SM Rechter : législation et pratique du SM

Un film belge en 2009 a échappé à mon écran radar : SM Rechter (ou domination en français). Il s'inspire d'une histoire vraie qui s'est déroulée dans les années 90. Ce film est une claque sur plusieurs points : On y voit un homme apprendre à dominer pour l'amour de sa femme et c'est vraiment très beau (et rare). Ce qui m'a choqué, c'est le traitement qu'on afflige à ces deux protagonistes poursuivis en justice pour acte de barbarie et torture volontaire. Le consentement de cette femme est nié, cette dernière est ramenée à un statut de mineur ou de majeur sous tutelle qu'on écoute à peine, considérant qu'elle est victime dans cette affaire. Son époux est juge et met toute sa confiance dans l'

Education first

Aujourd'hui après une longue absence maîtresse me convoque pour 18 H. Je me présente comme d'habitude pour découvrir le nouveau look de maîtresse toujours aussi sensuelle. Je connais les instructions : je me lave les mains, me déshabille pour me présenter nu devant maîtresse. C'est ainsi, débout nu devant maîtresse les jambes écartées que maîtresse m'annonce qu'aujourd'hui je vais servir de cobaye. Je sens maintenant la présence de cette nouvelle inconnue que maitresse appelle A, dans mon dos. Avec un malin plaisir, maîtresse lui demande si, selon elle, je serais autorisé à la voir ou non pour cette première séance. Déjà bien initiée, cette jeune dominatrice commence à me bander les yeux. J

Réflexions autour du travail du sexe

Travailleurs du sexe, nous sommes le réceptacle de vos fantasmes et de vos projections. Nous sommes la mère, l'infirmière, la femme inaccessible, la nurse, la déesse, la préceptrice .... Mais nous sommes aussi la pute, la femme publique, la femme que vous haïssez, votre ennemi intime contre lequel vous vous battez, la femme qui ne peut être respectée à cause de son métier jugé infamant par les bonnes moeurs de la société. Tout comme un psychologue, nous "dealons" avec l'humain, l'intime, la psyché. A une différence notable, notre métier n'est pas reconnu, illégal, considéré comme un chancre de la société qu'il faut éliminer. Et pourtant, comme les mauvaises herbes, nous subsistons, nous surv

Slut training

C’est la première fois que ma maîtresse m’a donné des ordres pour toute la semaine. Jusqu’à maintenant, je devais porter ma cage, lorsque je venais la voir et parfois une journée au bureau avec une photo à l’appui le matin et le soir indiquant le même numéro de cadenas plastique, lui montrant ma totale obéissance et pour elle, la frustration de me voir avec un sexe sous clef et une certaine humiliation et appartenance. Il faut avouer que porter une cage en silicone en pleine semaine caniculaire est un exploit. Votre sexe se retrouve confiné dans un tube plastique chaud et le cercle qui entoure vos boules et votre sexe apporte quelques petites irritations du fait de la transpiration due aux f

La secrétaire, une référence SM des années 2000

Que celui ou celle qui n'a jamais entendu parler du film de Steven Shainberg avec Maggie Gyllenhaal et James Spader se fouette les fesses jusqu'au sang (photo requise) ! C'est un film que je recommande vivement. Agréable à regarder, compatible avec les vanilles open, vous pourriez même en ressortir toutE émoustilléE. Sorti en 2003, ce film a marqué les esprits car il témoigne de jeux à deux désirés, drôles, excitants dans le cadre d'une relation de travail décalée qui dans d'autres circonstances pourraient être jugée inappropriée. Ce film aborde le rejet par le protagoniste masculin de son penchant SM qu'il considère comme anormal et sa peur de la relation de couple, qui parfois motive la re

Araki, je dis oui mais ...

C'est l'évènement du mois paraît-il : l'exposition d'Araki, photographe japonais célèbre pour ses images de bondage. Me voilà donc avec La chose au musée Guimet pour découvrir l'oeuvre de cet artiste si acclamé. La 1ère salle est une série de fleurs prises en gros plan. Il est vrai que chaque image a quelque chose d'érotique et pourtant ce ne sont que des fleurs. La seconde salle est par contre très ennuyeuse : il s'agit de clichés de la femme d'Araki qui montrent une femme qui n'est visiblement pas heureuse. Soit, admettons. La troisième salle en revanche est beaucoup plus intéressante car nous accédons aux images qui ont fait la renommée d'Araki : des femmes plus ou moins dévêtues attachée

Grisélédis Réal à la Comédie Française

Enfin, une institution de la république française se penche de manière intelligente sur la question de la prostitution ! Avec La chose, nous sommes allés voir à la Comédie Française le spectacle "Grisélidis" mis en scène et interprété par l'extraordinaire Coraly Zahonero. Elle a repris les écrits et interviews de la célèbre prostituée, artiste, écrivaine pour en restituer la substantifique moelle sur scène. La personnalité de Grisélidis Réal est impressionnante. Elle a vécu beaucoup d'expériences qu'elle a su traduire en mots qui font mouche. Personnellement, j'ai été ravie d'entendre un discours vérité sur la prostitution. Cet excellent spectacle a été suivi d'un débat animé par une obscure

La déception de Garnier

La chose m'a invité récemment à un spectacle chorégraphié par Maguy Marin à l'Opéra Garnier. Pratiquant la danse depuis toute petite, j'étais impatiente de découvrir un ballet contemporain dans ce temple de l'excellence de la danse. La soirée débutait pourtant sous de bons auspices. Le hall d'entrée était majestueux, le champagne frais et nous avions les meilleures places, bien au centre... Le spectacle a commencé : des danseurs, un par un, ont traversé un rideau en plastique, marché, parfois sont tombés élégamment, puis deux par deux, puis par groupe de trois. Quelques pas de danse par-ci par-là sans grande originalité ni même synchronicité. Voilà, c'est à peu près tout pour la chorégraphie

Une soubrette bien cochonne

Pour parfaire mon éducation de salope de chienne de raclure, Maitresse me donne des ordres des punitions et des humiliations à distance. Effectivement ayant peu de temps à lui consacrer physiquement c'est une formule qui me permet d'être sous la pression constante de Maitresse et de scruter en permanence mes SMS et ma boîte mail, les ordres peuvent parfois être à effectuer dans un temps limité. En retour et grâce à son nouveau site, j'ai été lui acheter en ligne un joli porte-jarretelle qu'elle appréciera, je l'espère. Après avoir reçu quelques humiliations sur mon état de soumis, Maitresse m'a donné l'ordre en rentrant chez moi le soir de me travestir en soubrette et de lui envoyer les phot

La pianiste ou comment rater son outing SM

Ce film tourné en 2001 par Michael Haneke met en scène une Isabelle Huppert névrosée de par la présence étouffante de sa mère jouée par Annie Girardet, grandiose. La maladresse de cette femme dans son exploration sexuelle est déstabilisante à observer, d'autant plus qu'elle tranche avec l'assurance presque dictatoriale qu'elle dégage dans l'exercice de son métier de professeure de piano. Son accomplissement sexuel est d'abord solitaire et masochiste. Lorsqu'elle admet enfin une relation intime avec un homme vanille qui devient son élève au conservatoire, sa position dominante dans la sphère sociale et son désir intime de soumission brutale et sexuelle sont compliqués mettre en oeuvre. Son o

The lobster, l'OVNI de 2015

Excellente surprise que la découverte de ce film de Yorgos Lanthimos, réalisateur que je ne connaissais pas, mais indéniablement à suivre. Il nous plonge dans un futur proche où toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l’Hôtel et a 45 jours pour trouver l’âme soeur. On suit Colin Farrell se heurtant à la normativité de deux sociétés, celles des couples et des célibataires qui imposent un cadre rigide de règles morales de bienséance... Un futur probable de nos relations sociales et amoureuses ? Je n'en dis pas plus pour garder le mystère du film qui est vanillo-compatible.

Nymphomaniac où l'histoire d'une femme sexuée

Le film de Lars Von Trier est indéniablement à voir car il brosse le portrait d'une femme jouée par Charlotte Gainsbourg que l'on suit dans sa découverte de la sexualité jusqu'au abord de la maturité. Il décrit la difficulté pour "cette marginale sexuelle" de mener une vie harmonieuse, étant sans cesse à la recherche d'un plaisir, d'un apaisement qu'elle ne trouve pas. Sa recherche prend le pas sur ces obligations familiales et professionnelles si bien qu'elle arrive à se qualifier d"autisme de la relation intime". Le film montre des scènes assez crues qui peuvent mettre mal à l'aise les plus vanilles d'entre nous. Phrases-clé : "mon addiction était une question de désir, pas de besoin" "Les

La Vénus à la fourrure de Polanski ou comment s'initier à l'oeuvre de Sacher-Masoch

En 2013, Roman Polanski a réuni dans un huit-clos Emmanuelle Seigner (très énervante au début du film) et Mathieu Amalric autour de l'oeuvre de Sacher-Masoch, la Vénus à la fourrure. Ce film constitue une entrée en matière divertissante de ce livre exigeant de 1870 qui est l'une des références de la soumission masculine extrême. On y voit le mécanisme de manipulation de Severin pour contraindre Vanda à accepter un jeu qu'elle ne comprends pas de prime abord. Cet esclavage va ensuite se retourner contre lui, perdant peu à peu la maîtrise des actes de sa partenaire. Le regarder avec sa moitié peut constituer une bonne occasion d'ouvrir le dialogue et tester la réceptivité de l'autre au BDSM. P

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle

© 2020 par aXelle de Sade

CONTACT :

axelledesade@gmail.com (first contact)

+ 33 6 41 11 38 58 (only SMS - No call)