• Soumilat

Surprise ! Je t'offre à une maitresse ...


Maîtresse aXelle de Sade a pris congé de moi en me demandant de lui transmettre mon témoignage, « Oui Maîtresse » me suis-je entendu répondre ! Cela ne me plait pas totalement, mais quelle autre réponse aurait pu apporter le soumis que je suis ! L’écriture est une véritable torture pour moi, serait-ce une façon pour Maîtresse de me garder sous son emprise ou simplement pour essayer de me faire évoluer ?

Cette idée prend forme et me subjugue totalement c’est donc en y pensant que je me mettrais à écrire demain. Oui demain, car ce soir je suis réellement épuisé pour m’être totalement « offert », totalement « abandonné » à Maîtresse aXelle de Sade et je ne suis plus en état de réfléchir !!

Même à l’heure, j’ai toujours l’impression d’être en retard, toujours l’impression d’avoir oublié quelque chose, d’avoir manqué une étape dans ma préparation !!

Pourquoi se mettre une telle pression, un tout petit plus de sérieux en amont suffirait à résorber ce stress post rencontre et à bien marquer ma déférence envers Maîtresse.

Beaucoup de travail encore pour devenir le soumis auquel j’aspire et que j’aimerais présenter à Maîtresse à la fin de ma formation, si tenté qu’elle puisse arriver à terme un jour !

Mais cela est une autre histoire, ma longue histoire....

Revenons à ce soir me voici de nouveau dans le Terrier face à Maîtresse, pourquoi de nouveau ? Car à chaque formation, le contenu est différent et aucun de mes pronostics sur un thème envisagé n’a encore vu le jour !

La seule constante est l’engagement sans faille, de Maîtresse aXelle de Sade, à m’emmener sur de nouveaux chemins soigneusement préparés par ses soins pour m’aider à grandir et à accéder à mon rêve de devenir soumis et surtout un des soumis de Maîtresse !

Justement Maîtresse plonge son regard dans mes yeux qui ne sourcillent pas (comme elle me l’a appris), malgré ce regard si puissant, qui semble me pénétrer au plus profond de « moi »,

Ce n’est pas un regard inquisiteur, non, mais un regard intense qui prend possession de sa chose, de son petit soumis, et lorsque je vois enfin ce sourire si particulier (mais si beau), apparaître sur le visage de Maîtresse, je me sens (avec un certain plaisir) totalement à sa merci, je sais à cet instant, qu’elle a tout lu en moi et qu’elle sait tout de moi !!

La formation commence et Maîtresse m’indique avoir parlé de moi à l’une de ses amies dominas, intéressé pour me rencontrer. Serais-je devenu célèbre ? Non je vous rassure Maîtresse s’amuse avec son petit soumis, (qui lui, a secrètement toujours rêvé d’être loué par "sa Maîtresse") !

Je sors de mes songes en entendant la voix de Maîtresse téléphonant et demandant où était son Amie, et si elle était disponible, car en face d’elle se trouvait le petit soumis dont elle lui avait parlé ?

Et voilà le ton est donné, je vais être le jouet de Maîtresse et de son Amie domina, j’en suis tout excité et Maîtresse me le fait remarquer le plus crument possible mais avec une classe sans pareil.

Une sonnette retentie, une gâche électrique se déclenche, une porte s’ouvre, des pas résonnent dans l’escalier et voici l’entrée d’une personne brune aux cheveux longs, "Maîtresse Gladys" vient de pénétrer le Terrier, je m’incline et lui dépose mes lèvres sur le dessus de sa main, je sens déjà son regard qui me détaille « sous toutes les coutures ».

Et là tout sourire, Maîtresse me demande « es-tu propre » ? C’est sans voix que l’inspection commence, devant par Maîtresse et derrière par son « Amie », je n’ose plus bouger, j’ai honte, je doute de ma préparation, puis me regardant droit dans les yeux « plus profond ajoute Maîtresse à son « Amie » ! Puis la délivrance, « non ça va il est propre » le mot magique à été prononcé, je ressens « une profonde » fierté, pourtant à bien y réfléchir, il n’y a vraiment pas de quoi l’interpréter comme un exploit !!

« Le boléro de Ravel, vous connaissez soumilat ? » Ces mots me plongent dans un très ancien souvenir où j’ai admiré le danseur du Boléro de Ravel par Maurice Béjart. Maîtresse veut me voir danser ?

« Nous allons jouer le Boléro de Ravel à quatre mains, tu connais ? » Je ne connaissais pas, mais j’ai appris et je peux vous avouer que j’ai dansé, même si c’était à genoux. J’ai vécu une très belle représentation et à priori Maîtresse et son « Amie » ont apprécié la chorégraphie dont Maîtresse était tout à la fois la Chef d’orchestre, et la musicienne avec son « Amie » et moi, instrument et danseur à la fois. Je me suis totalement investi dans ce rôle tout au long de ce magnifique Boléro de Ravel à quatre mains (17 à 19’). Je n’oublierai plus jamais "la puissance" de cette magnifique orchestration !

Mais ce n’était là qu’un début, le programme de formation initié par Maîtresse devait être respectée.

Après un tendre moment de récupération offert par Maîtresse, soumilat repris sa position à genoux, et à ce moment, retentit un bruit de moteur en même temps que l’éclat de rire de l’Amie Domina.

Un sexe conséquent au bout d’une machine qui va et qui vient approche doucement mais sûrement de mon fondement et finit par me pénétrer de plus en plus profondément, de plus en plus rapidement. Je suis sodomisé par une machine face à Maitresse que je ne quitte pas du regard et qui me répond par les expressions de son visage et de son sourire si merveilleux et si encourageant. Elle se positionne à ma hauteur et plus particulièrement celle de mes pointes de seins et son Amie vers ma partie arrière et c’est parti pour quelques fessées pour m’encourager à mieux me donner et en même temps par le travail des seins pour maintenir mon excitation. Maîtresse et son amie changeant de "poste" régulièrement, m’imprime un rythme et une vigueur différente tant sur mes pointes de seins que sur mes fesses, Maîtresse fait remarquer à son Amie Domina, de l’état d’excitation dans lequel son petit soumis se trouve et m’indique que je suis une vraie petite salope, ce que je ne peux que confirmer, vue l’état d’esprit dans lequel je me ressens !

Mon cerveau est en totale ébullition je ne me raccroche plus à aucune idée ni à aucune prétention et encore moins à aucune convenance, je me donne corps et âme à Maîtresse et à son Amie Domina sans aucune peur ni appréhension mais avec tout le dévouement qu’un soumis puisse y mettre, je viens peut-être d’atteindre le « lâcher-prise » dont on m’a souvent parlé !

Je me retrouve sur une table d’examen devant mes deux formatrices harnachées de sexe masculin. Maîtresse demande à son Amie si elle pourrait me louer aux ouvriers d’un chantier et pour ce faire, vérifier à titre d’expérimentation ma compétence et mon dévouement ! Me voilà donc sodomiser par la bouche et par l’arrière, Deux sexes masculins me pénètrent en même temps et de façon vigoureuse. Une sensation bizarre m’envahit, celle d’être violée et pour autant, heureuse, puisque je me sens tout à fait consentante. A ce moment précis tout ce mélange suis-je un ou une ? Les Maîtresses n’arrêtent plus d’échanger sur mon comportement de bonne suceuse, de petit cul gourmand qui en redemande, de belle petite salope qui devrait plaire et rapporter pas mal pour une séance "d’abattage " ! Je suis totalement excitée et émoustillée par ces propos tenus sur moi, comme si je n’étais pas là ! je continue à me donner avec ferveur au "sexe" de Maîtresse qui va et qui vient au plus profond de moi, tandis que son Amie me « baise » par la bouche comme jamais on ne m’avait prise !

Oui je suis soumis à Maîtresse, oui je veux être sa soumise si telle est son souhait, (et peut être un peu le mien ?), oui je me sens comme une petite salope dévouée au plaisir de sa Maîtresse. Elle me tire à nouveau sur mes pointes de sein, je n’en puis plus mon cerveau disjoncte, je demande le droit de … vider, ce qui me sert pour l’instant de "cerveau » sur mon corps ! Le feu vert lancé par Maîtresse, je suis au rouge et à bout de souffle, j’explose sur moi, comme un de ces vulgaires mâles, je suis à la fois honteux et pourtant très heureux de l’expérience vécue. Je reste entre les mains caressantes de Maîtresse et de son Amie et de leur doux propos à mon égard, me permettant ainsi de reprendre mon souffle et mes esprits (oui beaucoup sont apparus ce soir) !

La fin vous la connaissez, ce n’est que le début……………..

Une fois de plus ces mots simples : Un Grand Merci Maîtresse pour cette formation si instructive et tous mes remerciements à Maîtresse Gladys pour son implication à mon programme.

De Soumilat à Maîtresse aXelle de Sade.

Novembre 2018

COMMENTAIRE D'AXELLE DE SADE :

Soumilat est un de mes chouchous. D'abord parce qu'il a toujours une très belle tenue de présentation. J'ai fait appel à lui pour les cartes de voeux 2018.

Il est aussi le comportement attendu d'un soumis de midi à minuit et de minuit à midi. J'aime sa déférence, sa soumission. Je ne l'ai malheureusement pas revu depuis la fermeture du Terrier, j'espère qu'il va bien. Nos jeux et nos échanges me manquent.

PS : dans ma newletter, j'ai confondu Soumiceau et Soumilat...

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle

© 2020 par aXelle de Sade

CONTACT :

axelledesade@gmail.com (first contact)

+ 33 6 41 11 38 58 (only SMS - No call)