• James Bond

L'Edging poussé à son paroxysme

Après une première expérience riche en émotions et en sensations, j’ai demandé à Madame s’il était possible de se voir à nouveau. Une fois qu’on y a goûté, on ressent le besoin de recommencer… ceux qui comme moi ont eu le plaisir de passer entre ses mains savent de quoi je parle.

Me voici donc, dans un nouveau donjon, prêt à m’en remettre à Madame pour jouer avec mon corps et avec mon esprit. Et force est de constater qu’elle sut se servir du premier pour torturer le second.

Après une première inspection, Madame me propose de tester ma volonté et ma tolérance à l’immobilisation. La première fois, j’avais eu droit à des entraves aux chevilles et aux poignets. Cette fois-ci je suis emballé par une espèce de cellophane, les yeux bandés et une boule-bâillon dans la bouche… à sa merci. Rien que la situation m’excite… à mon grand dam puisque la tâche du jour et de ne pas jouir malgré ses multiples sollicitations.

Que n’ai-je serré les dents plusieurs fois à la limite de craquer, mon corps m’envoyant des signaux pour que je me laisse aller pendant que mon esprit m’ordonnait de tenir pour satisfaire Madame ; la bataille entre le corps et l’esprit, entre le besoin sexuel primaire et l’envie de bien faire, entre le plaisir charnel et le désir d’obéissance.

Ce fut dur, très dur. Pour moi qui suis, comme Madame aime à le dire, un "grand masturbateur" jusqu’à 2 / 3 fois par jour, devoir résister à un orgasme après une semaine d’abstinence imposée, la tâche fut encore plus ardue. Et Madame a tout fait pour me pousser jusqu’aux limites de mes limites. Rien ne me fut épargné mais je me garderai de l’expliciter ici pour laisser la surprise à ceux qui auront la joie de vivre la même expérience. Ne pas savoir à quoi s’attendre s’ajoute au plaisir de subir.

Je fus heureux d’avoir tenu bon et j’espère lui avoir prouvé ma détermination.

Je sais que ce sera encore moins facile la prochaine fois. Surtout qu’elle m’a dit qu’il était temps de sucer mon premier sexe. Un cap énorme pour moi.

A dire vrai, je ne sais pas ce qui m’effraie le plus, l’acte en lui-même, savoir que si elle me le demande je n’aurais aucune hésitation à le faire, ou l’érection que j’ai maintenant à cette évocation…

COMMENTAIRE D'AXELLE DE SADE :

Cette rencontre remonte à début janvier 2020 ... Trop loin pour que je me souvienne avec force détails des performances de ce soumis. Néanmoins, je note que cette fois-ci, je serai accompagnée par ....

Mots-clés :

324 vues
  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle

© 2020 par aXelle de Sade

CONTACT :

axelledesade@gmail.com (first contact)

+ 33 6 41 11 38 58 (only SMS - No call)