• Apoline

Apoline assise sur le trône de fer

Une nouvelle fois je me dirige vers le 3 Mâts avec toujours la même appréhension, celle de ne pas être à la hauteur des attentes de ma Maîtresse, aXelle de Sade. Mais aujourd’hui cette appréhension est doublée d’une certaine inquiétude.

J’avais envoyé en retard le compte rendu de notre dernière séance et cela avait irrité ma Maîtresse. De plus, Maîtresse aXelle avait beau l’avoir publié, elle n’y avait ajouté aucun commentaire. J’avais osé lui demander le pourquoi, elle m’avait trouvéE arrogante et insolente et m’avait dit que tout cela se réglerait en face à face.

J’arrive sur place, Maîtresse aXelle se fâche immédiatement car elle n’aime pas ma façon de la saluer, elle m’envoie me changer et je reviens vite me présenter devant elle vêtue de ma lingerie et de la cage que je porte depuis le matin à sa demande.

Encore une fois Maîtresse aXelle se fâche, ma façon de me tenir devant elle lui déplait et pour la peine elle me fait ramper à 4 pattes jusque dans sa cage où je dois terminer de me maquiller et de me chausser.

Quand Maîtresse aXelle juge que je suis prête elle me fait sortir, me demande de réciter ses préceptes ( ouf! je m’en souviens) et elle m’annonce qu’il est temps qu’elle reprenne en main mon éducation, elle ne supporte pas mon insolence et mes provocations quand je suis loin d’elle, cachée derrière un écran. Elle s’adoucît quelque peu en me complimentant sur ma lingerie et mon allure et s’amuse à me faire poser pour quelques photos mais ma façon de pouffer lui déplaît et elle décide donc de passer à la suite.

Je dois alors me hisser sur ce qui ressemble à un fauteuil de torture mais que d’autres considèrent comme le Trône de notre Maîtresse et je me retrouve pieds et poings liés, jambes relevées et écartées, complètement offerte.

Je ne sais pas si c’est le froid du métal de ce trône ou la peur mais tout mon corps se met à frissonner.

Maîtresse aXelle me bande les yeux et débute sa danse. Ses mains parcourent mon corps offert, écartent la dentelle de ma lingerie, s’attardent sur mes tétons qui ne pointent pas assez à son goût, puis sa bouche remplace ses mains et quand le résultat voulu est obtenu elle place des pinces à seins.

Elle sait que je redoute la douleur mais elle s’en amuse, elle continue donc de placer des pinces sur mes bras, mes cuisses à la lisière de mes bas.

Elle sort ensuite un ciseau, à découper le poulet me dit-elle! me trouve-t-elle trop cocotte chochotte? Elle fait courir les lames sur ma peau .... puis elle découpe la dentelle de ma culotte pour avoir accès à mon intimité, elle me retire ma cage .... et là ! Panique ! De nouveau j’essaye de me souvenir de ma liste des possibles, de ce que j’ai dit accepter ou accepter pour faire plaisir..... ouf! je respire, Maîtresse aXelle ne s’amuse finalement qu’avec des pinces.

Offerte comme je suis Maîtresse aXelle décide alors de jouer à Plug & Play utilisant des plugs de plus en plus gros et quand je suis bien ouverte c’est avec son gode ceinture que Maîtresse aXelle me baise.

Sentant que je ne vais pas tarder à demander la spermission Maîtresse aXelle fait sauter les pinces.

Maîtresse aXelle est un peu déçue car elle pense que j’ai trop bien résisté à la douleur et considère que ma punition est insuffisante , elle recueille alors ma semence et m’enfonce dans la bouche ses doigts que je dois lécher.... je suis sa soumise, sa sissy, la saison 2 de mon éducation ne fait que commencer.


COMMENTAIRE D'AXELLE DE SADE


J'ai découvert qu'Apoline souffrait d'un mal étrange : elle ne ressent pas la douleur dans certaines parties de son corps. Ca me plait, et je sens que je vais tester jusqu'où et quelles parties sont plus ou moins sensibles.


A l'heure où j'écris, je verrai ma petite sissy dans quelques heures. En effet, celle-ci m'a offert des séances de massage dans son cabinet, et j'en profite pour entamer un suivi à distance, lui ordonnant de porter au gré de mes fantaisies, plug ou cage de chasteté. Visiblement, les missions que je lui fixe sont parfois difficiles à réaliser. Je pense qu'elle manque d'entrainement, nous allons y remédier...


Lorsque je suis venue pour la 1ere il y a une semaine, je sentais bien que ma sissy était stressée : elle me reçoit avec une voix chevrotante, ça m'a fait sourire. Avoir une telle emprise sur cette petite chose. Elle me reparle de mon absence de commentaire sur son dernier compte-rendu, cela l'a vexé. Mais je n'ai pas toujours le temps, occupée par mes activités associatives (j'ai fondé une association sur les sexualités créatives qui organise des ateliers toutes les semaines, et je suis aussi membre du STRASS, le syndicat du travail sexuel).


Chère Apoline, vous êtes l'une de mes chouchoutes, vous le savez bien. J'aime beaucoup l'emprise que j'ai sur vous qui se manifeste par votre dévotion sans faille. J'aime aussi votre style, vous êtes soigneuse et vous avez un certain goût vestimentaire qui est loin de me déplaire. Votre conversation est variée et agréable. Enfin, vos nombreux présents vous distinguent. J'aime que vous preniez soin de mon corps. A demain

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle

© 2020 par aXelle de Sade

CONTACT :

axelledesade@gmail.com (first contact)

+ 33 6 41 11 38 58 (only SMS - No call)