• Samois

Au service d'aXelle pendant ses vacances - épisode final -


Jeudi 22 juillet

Nous sommes allé.e.s à Arles pour les « rencontres d’Arles », suivi le soir d’un délicieux barbecue et d’une soirée tarot. Nos jouets étaient donc rangés.


Vendredi 23 juillet

La soirée d’hier s’étant finie tôt le matin nous nous réveillons en fin de matinée, ce qui ne m’a pas empêché d’aller chercher les pains au chocolat…la mission continue.

L’après-midi nous partons à la plage, mais le vent s’est levé et il est difficile de rester sur le sable. Nous tentons de nous baigner, mais ce n’est pas très agréable. Nous écourtons notre baignade et rentrons.


Notre dernière soirée commence, je mets ma tenue de majordome : une jupe en simili cuir, sans

rien en dessous et torse nu. Je commence à sortir les verres pour servir le champagne (nous en buvons une par soir : à six c’est très raisonnable) ; lorsque tout à coup Maîtresse aXelle me

demande d’arrêter et de venir m’asseoir à la table de dehors. Je m’exécute prestement. Elle m’explique qu’elles m’ont préparées un cadeau, et on pose devant moi une assiette dans laquelle se trouve trois « objets » qui ont un peu une forme de sexe et sont de couleur blanche ou légèrement crème. Puis j’ai l’autorisation de les toucher. En fait je devine que ce sont des glaçons qui ont été réalisés dans des préservatifs. Maîtresse aXelle, me donne la règle du jeu : « tu dois les gouter et deviner ce que c’est ! » J’entends une Maîtresse qui me demande de commencer par le glaçon blanc. Je m’exécute. Ils sont tous là autour de moi un peu hilare. Je ne sais pas quoi penser. Je lèche un peu le translucide. C’est un peu salé, mais c’est tout. Je ne vois pas ce que c’est. Passe aux autres, me demande Maîtresse aXelle. Je goute aux « sexes » couleur crème, c’est un peu salé, mais il y a un petit gout qui me rappelle quelque chose… Ça y est je crois avoir deviné, je dis : « ce sont des glaçons d’urine ». Avec un grand sourire, Maîtresse aXelle approuve. « Maintenant, il faut deviner a qui c’est » m’ordonne-t-elle. Après quelques suçotage, j’ai quand même un peu de mal à trouver. On me donne la solution. Le gros c’est celui de Lulla Bye Bye et le plus petit celui de Maîtresse aXelle. Enfin, je me fais un devoir de finir celui de ma dominatrice. Je me délecte de ce cadeau. Après, ce petit jeu, qui m’a bien amusé, je l’avoue, nous prenons l’apéritif et dinons.



A la fin du repas, Maîtresse aXelle, m’ordonne de m’asseoir et m’annonce qu’elle a envie de jouer avec les aiguilles (ils en restent pas mal). Elle part chercher le matériel et en revenant propose à Lulla Bye Bye si elle veut apprendre à piquer. Avec un grand sourire, elle accepte volontiers…je vais servir de modèle et j’en suis très fier. Maîtresse aXelle commence, non pas à me « planter » le corps, mais à l’aide d’une aiguille, à me tracer un A majuscule entre les seins. A comme Axelle. La lettre fait 6 cm sur 6. Elle repasse plusieurs fois sur les traits pour bien marquer ma peau. La douleur est là, mais très supportable (enfin, pour moi). Je suis surtout très fier d’être marquée par ma Maîtresse. Puis elle prodigue des conseils à Lulla pour faire de même dans mon dos. Je sens, l’apprentie qui s’applique, elle prend son temps car c’est une première pour elle. Elles sont très fières du résultat et compare la lettre dans le dos avec celle de devant. Ensuite, elles passent au dos. Maîtresse aXelle commence. Elle prend la partie droite et me plante quelques aiguilles au-dessus des omoplates, en expliquant à Lulla Bye Bye la technique, qui à son tour s’essaye au-dessus de l’omoplate gauche. Je sens la différence, Maîtresse aXelle a une maitrise absolue de son art : elle prend la peau, la pince et enfonce l’aiguille sans hésiter ; alors que Lulla, hésite un peu et plante un peu moins vite. N’est pas Maîtresse qui veut !

Nous passons, sur le devant. Maîtresse aXelle commence ; elle me transperce le lobe de l’oreille droite avec quatre aiguilles suivies de Lulla qui fait de même avec le lobe gauche. Les aiguilles s’enfoncent très facilement. Ensuite, elles s’attaquent aux seins, et commencent par mettre verticalement une aiguille de chaque côté de l’auréole. La douleur est un peu plus vive que sur les autres parties du corps. Puis, Maîtresse aXelle, imité par Lulla, prends une aiguille et me traverse l’auréole verticalement. Je gémi un peu et ma Maîtresse, avec un petit sourire narquois, me fait remarquer qu’à cet endroit cela fait, effectivement, plus mal. J’acquiesce, mais, je commence à avoir une petite érection : ma jupe se soulève. Une autre aiguille est tirée de son fourreau de protection, Maîtresse aXelle prend délicatement l’anneau de mon piercing au téton entre ses doigts, le tire horizontalement et vient transpercer le téton verticalement. Je gémis encore plus, mais l’érection se fait plus forte. Lula fait de même avec le sein gauche. Maîtresse aXelle, se met à jouer avec les quatre aiguilles du sein droit en les tournants dans tous les sens. Je prends énormément de plaisir et mon sexe sort de ma jupe d’excitation. Lulla commence à faire de même avec l’autre sein. La leçon continue, Maîtresse aXelle explique qu’on peut faire de même avec le sexe. Elle prend une aiguille et s’approche de la couronne du gland pour la transpercer dans le sens testicules vers le bout du sexe. L’aiguille ripe un peu et se plante de quelques millimètres dans le corps caverneux. Comme ce n’est pas ce qu’elle veut faire, elle retire l’aiguille, et comme le sexe est gonflé de sang, un joli petit jet de sang jaillit. Je trouve ça très joli. Comme le petit jet ne s’arrête pas à cause de la pression, Maîtresse aXelle, me fait en point de compression en serrant mon sexe.


Fin de la séance aiguilles ; elles sont retirées et je dois suivre ma maîtresse dans la maison, qui m’ordonne de me mettre dans la position du soumis (main dans le dos, buste droit, jambes écartées). Ensuite elle sort une cravache et propose à Audace si elle veut jouer avec moi. Celle-ci accepte volontiers et commence à me donner des coups sur la poitrine et surtout le bout des seins. Mes tétons durcissent et gonflent, puis par intermittence, tire sur les anneaux avec le bout de la cravache qui est biseauté. Mes seins étant bien marqués, Maîtresse aXelle, me retourne, donne un paddle à Audace et vient se positionner contre moi en face à face, puis elle me murmure à l’oreille qu’aujourd’hui c’est sans limite et qu’elles arrêteront lorsque je dirai le « mot code d’arrêt ». Audace est dans mon dos et elle frappe avec le paddle sur mes fesses et mes

hanches, pendant ce temps Maîtresse aXelle, me murmure à l’oreille que je lui appartiens entièrement, que je suis à sa disposition et que je ne peux rien faire contre ça. Audace frappe de plus en plus fort, à gauche, à droite. Maîtresse, aXelle prends mes mains qui sont toujours croisées dans mon dos et les amènes dans son dos. J’enserre ma maîtresse et m’abandonne sur son épaule. Audace me single toujours, les hanches. Puis, au bout d’un moment, Maîtresse aXelle arrête la séance. J’ai les hanches rouge écarlate. Je suis heureux car j’espère bien que les marques vont rester longtemps en souvenir de ces moments.


Il est à noter que pendant que l’on s’occupait de moi, les autres convives n’étaient pas en reste. En effet, Audace jouait avec Monsieur A aux aiguilles. Et dans la maison, Mademoiselle B, jouait avec Maya et ses godes.


Fin de notre dernière soirée. Je vais me coucher avec un peu de nostalgie car nous venons de passer de délicieuses vacances et demain nous repartons.

429 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout