• Rose

Dans le Thalys, où le rêve de Rose devient la réalité de Maya


10 heures, comme demandé je suis sur le parvis de la Gare du Nord et je vous attends.


Après de longues, trop longues semaines de silence j’avais reçu un message de votre part:

"Paul, je pars pour Bruxelles jeudi en 8 , débrouillez vous mais vous m’accompagnez pour porter mes valises. Vous prendrez 2 places sur le Thalys de 10:25, ne vous occupez pas de mon retour par contre prenez le votre pour le soir même . Rendez-vous devant la gare 1/2h avant. Pour ce voyage vous porterez votre cage et de la dentelle sous votre pantalon et en attendant abstinence totale !"

Ce message, je me le suis repassé plusieurs fois, bien assis pour me remettre de ma surprise.

Je suis tout de suite allé sur le site de réservation et je prenais nos billets. J’avais demandé un jour, lointain, quel était le cahier des charges pour amener en voyage SA Maîtresse, je n’avais jamais eu de réponse et j’en avais conclus que ce n’était pas une option.

Aujourd’hui je ne devais pas me tromper, je prenais 2 billets de 1ère (de toute façon le coût est loin d’être celui d’un Paris-NewYork en business) et j’optais pour 2 places face à face, j’étais ainsi sûr d’avoir un siège dans le sens du train pour le confort de MA Maîtresse.

10 heures pile, la vitre d’un taxi s’ouvre et votre main me fait signe de venir. Je vous ouvre la portière, vous êtes resplendissante dans une robe printanière, vos longues jambes gainées de bas et chaussée de hauts talons …. je vous salue

- Bonjour Madame … je chevrote, vous vous en amusez

- Je n’ai plus droit à votre « Très Chère Madame » habituel

- Oups! Sorry ! Bonjour Très Chère Madame

- Prenez les valises, attention il y en a 2 et allons-y.


Nous nous dirigeons vers le quai du Thalys , montons dans la voiture et nous nous asseyons… sans oublier de mettre un masque et surtout sans commentaire de votre part .

Le wagon est presque vide, l’heure de pointe est passée, vous déchaussez un pied et vous venez le poser sur moi pour vérifier si je porte ma cage.

- C’est bien Paul, faites voir ce que vous portez sous votre pantalon

- Oups! Euh …vous avez senti, non ? je porte ma cage

- Je veux dire comme lingerie …. défaites votre pantalon … allez, il n’y a personne !


Je déboutonne mon pantalon ….

- Du rose Vous innovez Paul ! J’adore ça !

- Tenez, prenez ça et allez aux toilettes


Je prends la trousse que vous me tendez et je me lève.

Enfermé aux toilettes je découvre dans la trousse un plug et du gel, je sais ce qu’il me reste à faire ….


Vous me regardez revenir m’asseoir en face de vous, votre sourire est caché derrière votre masque , seuls vos yeux brillent d’un éclat joyeux, la situation à l’air de beaucoup vous amuser, moi je chevrote à l’intérieur.

- Paul, passez moi votre masque une minute et regardez le paysage par la fenêtre

Je ne comprends pas mais je m’exécute. Dans le reflet de la vitre je vous devine glisser votre main avec mon masque sous votre robe entre vos jambes.

Vous me rendez mon masque

- Tenez Paul, remettez le !

Pour la 1ère fois je fais connaissance de votre parfum, le parfum de votre intimité et c’est ainsi que le voyage se poursuit, vous, me racontant vos dernières aventures immobilières, scolaires ou artistiques, moi vous écoutant tout en m’enivrant de votre parfum.


Bruxelles Midi !

Nous descendons du train et nous prenons un taxi, vous donnez discrètement une adresse au chauffeur et vous me demandez de fermer les yeux le temps du trajet, je ne dois pas savoir où nous allons. La voiture s’arrête, j’ouvre les yeux, nous sommes devant une maison Bruxelloise. Je m’apprête à monter le perron avec vous mais

"Non Paul ! Vous descendez sur le côté, vous passerez par l’office en sous-sol, attendez, je vais venir vous chercher."

Quelques minutes plus tard vous m’ouvrez la porte, vous me faites traverser ce qui doit être la cuisine de la maison et vous me faites entrer dans une salle de bain. "Paul, vous vous douchez et vous remettez cage, plug et culotte. Je reviens dans 10mn."


Quand vous revenez, vous avez troquez votre robe contre une superbe guêpière qui vous va à ravir, comme toujours, moi je suis debout au milieu de la salle de bain, les mains dans le dos, les jambes écartées dans la position que vous attendez, enfin je l’espère. Votre ton change, vous passez au tutoiement!

"Donne-moi les clés de ta cage…j’ai dit LES clés ! Il y en a deux généralement !"

Je chevrote en silence, intérieurement "C’est quoi ce gras sur ton ventre ? "

Vous décidez d’affiner ma taille en la comprimant dans un corset, je dois enfiler et y attacher une paire de bas et vous me chaussez de hauts talons.

Vous me bandez les yeux

Et pour finir je sens un collier se refermer autour de mon cou, vous y attachez ce qui doit être une laisse.

Vous me faites avancer et vous me guidez pour monter un escalier, je tremble sur mes talons.

Vous me faites m’asseoir puis m’allonger, vous me faites replier les jambes et vous m’attachez, je suis offert !


Je vous sens tourner autour de moi, vos doigts se posent sur ma poitrine alternant douceur, pincements, griffures.

Votre main se pose à plat et vous sentez mon cœur s’emballer quand vous me dites "Aujourd’hui pas de safe word, ni rouge, ni orange, je connais ta liste de restrictions, tu vas me faire confiance. "

Mon cœur s’emballe encore, d’autant que je viens d’entendre quelqu’un rentrer dans la pièce. Un main caresse ma jambe, écarte ma culotte, joue avec ma cage, inspecte, puis retire mon plug, je sens du gel…. Et c’est un plug plus gros qui vient prendre la place.

Vos mains sont toujours sur ma poitrine à jouer avec mes tétons.


"Pour commencer je vais te marquer et dis-toi que je vais y prendre beaucoup de plaisir. "

Je vous sens vous placer entre mes jambes et ça commence à piquer au pli de l’aine. En même temps l’inconnue s’est approchée, ce parfum …. Saint Laurent Et tout de suite cette voix …. Nurse Zoé

"Bonjour Paul , pardon Bonjour Rose ! Tu as grossi mais tu es toujours aussi bien épilé. aXelle me dit que tu es toujours pénible, on va voir ça, je vais laisser aXelle terminer, oui ça pique, je croyais que tu ne sentais pas grand chose. J’ai pris la 2ème clef, je vais pouvoir te retirer ta cage et surtout qu’aXelle m’a dit qu’elle t’avait initié aux sondes, j’adore aussi, je vais pouvoir te pénétrer de partout, et puis peut-être que moi aussi je te laisserai ma marque….Voilà aXelle a fini, nous allons passé à la suite.

- Ne bouge pas nous allons te détacher pour passer à côté.


Je ne sais que penser, ma rêverie New-yorkaise devient-elle réalité?

Une main me retire mon bandeau, je suis ébloui par la lumière , je me frotte les yeux, je suis dans une pièce style boudoir, les murs sont recouverts d’un tissu à larges rayures blanches et noires, vous m’attendez à l’embrasure d’une porte, vous Maîtresse aXelle avec Nurse Zoé. Vous riez. Je me frotte les yeux, Nurse Zoé joue avec un rosebud, elle essaye de le faire tourner comme une toupie.


Oh Noooon ! Je me frotte les yeux , je porte bien ma cage, ma lingerie mais je suis devant mon ordinateur, sur l’écran une photo de votre site, vous et Nurse Zoé me tournant le dos dans une pièce aux murs à rayures noires et blanches ….


COMMENTAIRE D'AXELLE DE SADE


J'ai reçu et lu cette nouvelle rêverie de Rose alors que j'étais dans le Thalys, en direction de Bruxelles pour assister au Brussels Porn Film Festival. Mon film du SubSPace sanctuaire y était diffusé le vendredi après-midi. Ceux et celles qui sont abonné-es à mes réseaux sociaux le savent car j'ai beaucoup écrit sur ma fierté d'être sélectionnée.


Je sais que ce que je vais écrire va rendre folle ma chère Rose, j'espère qu'elle ne m'en tiendra pas rigueur car elle est susceptible ... En effet, je me suis amusée à reproduire cette rêverie avec mon soumis Maya qui avait l'honneur de m'accompagner pour ce séjour.


Nous étions en première classe, côté à côte. Il n'y avait personne sur notre rangée. Quand j'ai reposé mon téléphone suite à la lecture du mail de Rose, j'ai annoncé à Maya que je venais de recevoir un programme d'activité pour nous occuper pendant ce voyage en train. Je lui ai demandé son masque, puis j'ai ouvert la braguette de mon pantalon en cuir. Je l'ai regardé dans les yeux et j'ai passé son masque à l'intérieur de ma culotte puis je lui ai rendu. J'ai pu constater sur son visage la surprise en même temps que l'excitation. Je lui ordonné de remettre son masque, ce qu'il a fait en fermant les yeux.


Ensuite, il m' ouvert sa valise qui est un petit donjon portatif (je demande à mes soumis de prévoir leurs jouets). J'ai pris un plug et lui ai ordonné d'aller au toilette. Il en est revenu un peu rouge, légèrement transpirant. Le reste du voyage s'est déroulé tranquillement, lui sentant mon emprise sur son nez et dans son cul, et moi lisant "Plus fort que moi" de Guillaume DUSTAN.






Mots-clés :

204 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout