top of page
  • Velvet

Epopée de Velvet aux goûters du divin marquis - épisode 2


Chapitre I : Une arrivée très remarquée



Le D-Day, tout devait être prêt et réglé comme du papier à musique. Régime alimentaire adapté, séance d’esthétique très soignée, friandises, cadeaux, accessoires rangés. Ne devait rester que la cueillette des fleurs du jardin et leur emballage soigné juste avant le départ. Pour le coup cela allait être la première dose d’adrénaline du jour. Savoir rester discret, bien faire et ne pas prendre de retard.

Paquetage fait, départ 13h pour un rendez vous devant le Château des Lys à 15h. Jamais trop prudent sur le timing, et ne jamais sous estimer les ennuis qui tombent et vous font stresser quand il ne faut pas. Tout allait pour le mieux jusqu’au moment où…..DAMNED… le parking indiqué pour se garer était fermé, des travaux dans le quartier qui rendaient la circulation très difficile, les autres parkings complets,….Et là les minutes défilent, vous tournez en rond, l’heure approche et vous cherchez désespérément une solution. Plus le temps de tergiverser, la première place dans une rue fera l’affaire même s’il faut marcher un peu avec son sac. Ouf çà y est, j’en dégotte une in extremis…le mauvais stress peut enfin partir et laisser la place au bon.


J’arpente les rues et m’approche du château. Mon regard traine dans tous les coins à repérer les lieux, le troquet des habitués et les passants qui trainent et seront peut être eux aussi présents au goûter. Il y a des tenues et postures qui ne laissent aucun doute sur ce qui va les occuper dans les minutes à venir. Enfin, la porte du château. Je passe comme si de rien n’était devant et ne m’empêche pas de dévisager innocemment la Lady bas couture apparents qui patiente. Il n’est point l’heure, inutile d’attendre devant et se faire remarquer. Posté au coin de la rue, je patiente discrètement comme si de rien n’était et profite de cette agréable sensation de stress qui m’envahit au fil des minutes qui passent.


14h55, le bal est lancé. La marche arrière est impossible et je dois me jeter dans l’arène, pris entre une grande excitation par les découvertes qui m’attendent et la peur de me retrouver jeté en pâture sur le devant de la scène.


15h, me voilà à la porte à attendre. Là, plus question de passer inaperçu. J’ai l’impression que tout passant me dévisage. La porte s’ouvre et les premier-es habitué-es pénètrent dans les lieux, me laissant désespérément seul sur le trottoir face à mon destin.

Quelques minutes se passent avant qu’une petite smart vienne s’arrêter à côté de moi. La porte avant s’ouvre. Elle est là, ma Maîtresse, aXelle de Sade, habillée de manière très printanière avec une longue jupe, un chapeau flottant et d’imposantes lunettes noires. Toujours le style, impeccable. Quelques pas vers moi. Une main tendue pour un baise main circonstancié. Toujours ce large sourire enjoué qui vous invite aux jeux subtils. « Tenez mon cher Velvet, prenez donc cela ! ». Axelle de Sade me confie alors plusieurs bagages et accessoires parmi lesquels je reconnais de suite le carcan made in Velvet que je lui avais offert, un gros rouleau de cellophane noir,…. Oups. Et Axelle de rajouter ensuite «Tout y est, hormis votre barre d’écartement. Et sachez que tout sera utilisé. Gardez les moi ici, le temps que je gare ma voiture ».

Je me retrouvai à nouveau seul sur le trottoir, face à la porte du château à garder tout un paquetage qui ne laissait aucun doute sur son utilisation. Grand moment de solitude à chaque passage de piétons qui ne manquaient pas de me dévisager. Quelques minutes passèrent avant qu’aXelle de Sade ne resurgisse. Un homme lui emboîtait le pas. Arrivée à ma hauteur quelques mots lui échappèrent « Victor, je vous confie cela. Prenez en soin… ». Il m’a fallu quelques secondes pour comprendre que Victor allait être son laquet durant l’après midi. Ce dernier s’empara des bagages. Nous entrons….


Axelle de Sade, connue aussi sous le nom de « l’Albatrice », familière des lieux, présenta ses hommages à la Maîtresse de maison, Ness Harper. Belle occasion ensuite pour elle de me présenter à quelques habitués «Je vous présente Velvet, la terreur de twitter, qui ne cesse de se faire remarquer par bon nombre de mes consoeurs ». Inutile de dire qu’à lénoncé de ses mots je n’en mènais pas large. Je restais étrangement discret et laissais vagabonder mon regard autour de moi pour découvrir les lieux. Locaux très sombres, avec une lumière tamisée chaleureuse. Autour du bar s’affaire déjà quelques habitué-es, dress code de rigueur dans un tel lieu dont quelques subs vêtu-es de harnais. Petite visite rapide des lieux par ma Maîtresse avant d’aller rejoindre à deux les vestiaires.


A peine arrivé, je m’empressais d’offrir les quelques présents prévus pour fêter nos retrouvailles et nos derniers projets respectifs. Axelle de Sade s’attendait à une nouvelle réalisation personnelle pour s’amuser avec son trublion, mais non, cette fois ci je m’étais montré plus sage et raisonnable. Le gadget personnalisé made in Velvet serait pour la prochaine fois, les idées ne manquant pas. Une petite attention pour fêter sa crémaillère, un beau bouquet de roses roses fraîchement cueillies, et une boîte de croquants « Minions ». De chaleureux remerciements pour laisser place à un nouvel ordre tombé sèchement. « Velvet, allez donc vous préparer sous la douche pour que je me prépare moi aussi, tranquillement ».

Ni une ni deux, me voilà glissé derrière le rideau de douche pour me préparer. Une fois tous les vêtements tombés, commença la transformation de Velvet le Brat en Crazy Minion. D’abord la cage de chasteté, puis le boxer moulant, le top à résilles fluo, les bretelles roses, les lunettes et enfin les gyrophares. Petit hic de cet accoutrement et le fruit de l’excitation, c’est que je me suis très vite retrouvé en nage, et de la buée était venue se déposer à l’intérieur des lunettes. Déjà que la lumière tamisée rendait la perception des lieux et des convives difficiles, alors dans la nébuleuse cela allait vite devenir un vrai challenge. Mon imaginaire aurait certainement fort à faire pour profiter pleinement du jeu. Encore quelques minutes à attendre avant qu’aXelle de Sade m’invite à la rejoindre.


« Wouah….alors la Velvet, vous me bluffez. Quel effort vestimentaire !!! je suis émerveillée ». Quelle satisfaction pour moi ces quelques mots. Ravir sa Maîtresse n’est jamais simple. Mais rien que ressentir tout le plaisir éprouvé par elle fut pûr bonheur et confirmait que le dépassement de soi pour franchir quelques obstacles restait très gratifiant. Compliments que je ne pouvais que retourner à ma Maitresse pour sa Catsuit impeccable, mettant très en valeur ses courbes divines. Toujours ce style impeccable qu’elle s’évertue à me faire partager à chaque session. Un détail qui ne trompe pas sur le Standing et la Qualité d’une grande Maîtresse…connaitre les goûts de ses subs, et savoir faire pétiller leurs yeux. Pour que le plaisir du jeu théâtral soit total, il reste primordial que les protagonistes évoluent dans le même sens….



POST SCRIPTUM D'aXdS : le prochain épisode raconte comment Velvet enfermé dans une petite cage sur roulettes a été le centre d'attentions de toute l'assemblée.


Credit photo : Ness Harper pour les gouters du divin marquis

180 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page