top of page
  • Velvet

Epopée de Velvet aux goûters du divin marquis - Episode 5

Chapitre IV : Aux portes du subspace




Après ce ballet sur scène, nouvel intermède pour se rafraichir les idées et reprendre ces esprits. Mes lunettes enfin relevées, je peux jeter un vrai coup d’œil aux lieux et convives. Intéressant de découvrir l’ambiance conviviale et chaleureuse. Des habitués qui discutent entre eux, des subs alignés timides en attente de quelque chose, des joueurs facétieux dans des recoins, … et ma Maîtresse….Aaaaah….quel plaisir de pouvoir la dévisager à nouveau entièrement dans sa tenue moulante, toujours très distinguée, assurée et imposante….et son regard….piouwwwww…..

Pour le troisième acte, aXelle de Sade décidait de nous faire prendre un peu de hauteur. Direction les étages. Si vous vous êtes toujours demandé ce qu’étaient des chenilles processionnaires, vous avez alors raté l’occasion d’en croiser. Axelle partie vers les escaliers d’un pas décidé, son Minion à lui emboiter le pas scotché à ses courbes, son laquet et ses bagages, et toute une enfilade de subs, Dommes et Maîtres curieux de voir la suite du spectacle .

Arrivée à l’étage, Axelle se dirigea dans une salle sombre dans laquelle se trouvait un lit en demi-lune rouge, apposé à un grand miroir et faisant face à un canapé et autres fauteuils. Désignant de la main le lit, aXelle s’exclama « Maintenant mon cher Velvet , nous allons voir si vous êtes toujours aussi souple avec votre carcan ». Placé face au miroir, épaules abaissées, mains tendues en arrière pour offrir mes poignets, me voilà prêt à recevoir le carcan. Clac, Clac….il se refermait sur mes pieds et mes mains. Face à terre, fessier relevé je me retrouvais en très mauvaise posture. Très difficile de tenir la position cette fois-ci, car tout mon corps appuyé sur le matelas souple qui s’enfonçait, vacillait et je peinais à tenir la position. J’entendis alors ma Maitresse dire bonjour à son amie Sasha Tengu. On peut dire qu’elle avait trouvé le bon moment pour arriver.

Ni une ni deux, la voilà déjà face à moi penchée pour venir me provoquer. Très moqueuse et provocante à la fois, à me rappeler certains épisodes de twitter. Dans ces conditions les secondes deviennent vite des minutes voire des heures. La position devenait de plus en plus dure à tenir et ma Maitresse qui prenait le temps de préparer son harnais à gode ceinture… !!! Dans une ultime tentative pour prendre une position plus confortable, un faux mouvement me faisait basculer en avant, et pieds et mains entravés impossible de me relever seul. La tête inclinée supportant tout mon corps, la position devint très vite insoutenable, et ma Maîtresse toujours à prendre du temps dans ses préparatifs… !!! Grâce à Dieu, la bienveillante Sasha vint à mon aide pour me soulager tant bien que mal, tandis que dans un instinct de survie, mes poignets s’échappaient du carcan pour me permettre dans un sursaut d’énergie de retrouver des appuis confortables….

« velvet, ôtez donc votre déguisement pour être plus présentable, et surtout mettez-vous de profil pour offrir une meilleure vue aux spectateurs ! ». Quand aXelle impose sa voix de telle manière, il ne faut pas se faire prier et prendre son temps. En quelques secondes, le carcan était retiré et moi nu comme un vers aux yeux de tous. Combien étaient-ils maintenant à regarder ? Aucune idée. Mon regard fixait maintenant la perle asiatique Sasha qui avait commencé à entreprendre son show face à moi. Nous entrions alors dans une phase de jeu à double Dommes qui allait être des plus enivrante et exaltante de ma piètre expérience de sub. D’un côté Sasha qui jouait la provocation avec des jeux de mots et un ballet très suggestif, et de l’autre aXelle qui me présentait des godes et insistait sur mes piètres capacités à encaisser.

Sasha « Alors cher VELVET, on fait moins le malin ici face à moi »Vlan, vlan….deux baffes. « Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé… » Vlan, Vlan….deux baffes, tout en restant souriante et hilare.

Axelle «Pour Velvet, il faut des godes de débutants…. » et de me glisser sous les yeux plusieurs modèles. D’un très fin, à la tour Eiffel, en passant par le fameux N5, reproduction silicone d’un des plus célèbres de ses subs. D’ailleurs elle ne put s’empêcher de me le présenter de près et m’inviter à le sucer aussi. « Mettez-vous en levrette, Velvet…je vais vous prendre avec le plus fin pour commencer… »

Quelques doses de gel frais apposées, un petit doigter inquisiteur pour me détendre et, hop, je retrouvais le gode en moi et percevais le lent mouvement de va et vient de ma Maîtresse.

Très excité par cette situation, il n’en fallait pas moins pour m’inciter à entrer encore plus dans le jeu. L’attitude provocatrice de Sasha agissait comme un vrai catalyseur de bratitude. Un duel de regards s’ensuivit entre elle et moi. Elle s’en amusait et ne se privait pas de dénoncer mon manège. Les ondulations du bassin de ma Maîtresse allaient, elles aussi, crescendo, et surtout étaient synchrones avec les phases de jeux que nous lui offrions. Sasha elle aussi excitée de me voir dans cette situation, enchaîna alors les provocations toujours plus intenses. D’abord en ouvrant son haut pour me laisser découvrir sa poitrine parée d’un soutien-gorge en latex dont elle vint me présenter son joli galbe au plus près de mon nez. Ensuite avec sa mini-jupe noire en latex qui une fois relevée me laissa découvrir son entrejambe orné d’un string élégant et d’un collant résille délicieux. « Velvet, venez donc embrasser mes fesses…Allez y encore….profitez-en là car pour vous cela ne sera jamais un objet acquis… »

A cet instant précis, je sentais complètement le gode ceinture en moi et le bassin de ma Maîtresse plaqué à mon corps. Pour la première fois, tout s’était bien passé et j’avais accepté tout le gode en moi. Commencerai-je à m’y habituer et y prendre goût ?

Apaisé par tant de plaisir éprouvé, je me laissais réellement aller sans plus prêter attention à ce qui pouvait se jouer à côté de nous, ni même savoir qui était à côté de nous. Sans que je n’y prête attention, aXelle de Sade venait de changer de gode ceinture pour en retenir un autre de plus belle composition. Je ne le vis point mais le compris aux premiers mouvements de va et vient qui suivirent. Quelles agréables sensations que celle de me trouver ainsi possédé par ma Maîtresse, celle qui au fil des sessions me pousse à dépasser mes limites. Je sentais ces mouvements de plus en plus soutenus, une ondulation du bassin qui se faisait de plus en plus sensuelle. Profitant de chaque moment de plaisir que me donnait ce corps à corps de plus en plus intense, un de mes bras se laissait aller à remonter vers l’une de ses cuisses pour la saisir fermement et l’inviter à encore plus s’imprégner de mon corps. Je perçus alors des gémissements de plaisir naissant sortir de sa bouche. Je prenais vraiment fort et cette possession endiablée était sublime. Enivré par le ballet de son bassin et ses gémissements, j’eu l’impression à cet instant précis qu’il y avait une réelle fusion entre nos corps et qu’ils ne faisaient plus qu’un. Ma Maîtresse serait elle aussi en train de jouir au travers de ce duo hors du temps ?

Par cette pensée idyllique pour le sub que je suis et dans un ultime assaut profond de sa part, nos corps et nos esprits se laissèrent complètement aller. Moi, face contre terre et elle, allongée sur moi et encore en moi, nous profitions des instants de zénitude procurés par cette chevauchée fantastique, cette première et bien belle montée de plaisir.

Esprit retrouvé, nous sortîmes enfin de notre nuage. Quelques mots s’évadèrent inévitablement de ma bouche « Merci Maîtresse pour ce moment d’exception…. ».

Dans le creux de mon oreille quelques mots allaient être susurrés « Mon cher Velvet, dommage qu’il n’y ait ici aucune soumise et soumis à mon goût pour s’occuper de vous ou vice versa… ». Voilà encore quelques mots lâchés qui ne manquaient pas de me plonger spontanément dans de nouvelles paraphilies. Enfin retourné sur le matelas, je découvrais ma Maitresse en partie dénudée laissant paraitre tout le haut de son corps. Dans feu de l’action et sous l’ivresse des plaisirs, je ne m’en étais point rendu compte. Notre ballet avait-il été si chaud que cela….  ?

L’heure avait sacrément tournée, et 18 heures allaient bientôt sonner. J’allais devoir tomber mon costume de Minion pour recouvrer celui de mon monde vanille. Mais impossible d’en rester là pour ma Maîtresse qui tenait à m’accorder, ou s’accorder, un ultime jeu pour notre plus grand plaisir.

« Velvet, allongez-vous face à moi… ! Je veux que vous vous caressiez pour moi »…A cet instant précis, elle s’installa face à moi, nos jambes se trouvaient entre croisées. Penchées elle-même en arrière, arborant face à moi sa poitrine et les courbes harmonieuses de son corps, elle se laissait aller elle aussi à quelques caresses… Quel beau spectacle qui m’était offert en épilogue de cette session. Je ne pouvais contenir mon plaisir encore très longtemps…et je savais que je ne pourrais partir dans le subspace que si spermission m’était accordée après en avoir fait la demande…Mais il y a des regards, des expressions qui ne trompent pas et n’échappent pas à ma Maîtresse alors à cet instant nouveaux mots furent lâchés. « Velvet, vous êtes ma chose, vous m’appartenez et m’appartiendrez toujours…je vous accorde la spermission ». La délivrance…et les portes du subspace ouvertes pour quelques secondes le temps de me répandre en plusieurs jets sur mon corps…Deux doigts passés sur mon sexe, offerts ensuite à mes lèvres pour m’offrir un peu de ma semence en point d’orgue à cette incroyable session…ce cadeau inespéré…


PS d'aXelle de Sade: Demain, en guise d'au revoir à 2022 et d'apothéose de ce récit, je vous livrerai mes impressions.



Crédit image : Ness Harper pour les gouters du divin marquis

357 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page