• Lexx

La thanatopraxie appliquée au BDSM

Tout d’abord…ne cherchez pas les comptes-rendus 2 à 4, ils n’existent pas (sinon peut être pour l’un d’entre-eux sous forme d’email impubliable). Pourquoi? Par paresse, procrastination au mieux… peut être par malaise à revivre ces moments très particuliers…peu importe, on ne refait pas le passé, et je n’entends pas le ressasser. Donc, je ne décrirais pas en détail (le pourrais-je même si longtemps après?)


Séance 2 : une séance compliquée par ma faiblesse physique de la fois précédente…à la fois un peu décevante et nécessaire pour poser des bases pour la suite. Je crois qu’Axelle a rapidement abordé le sujet de la seconde fois ici


Séance 3 : Séance d’impact play et d’aiguilles qui m’aura laissé quelques traces (pour quelques jours)…


Séance 4 : breathplay et sonde dans l’urètre …Axelle m’ayant fait boire 2 litres d’eau juste avant de venir…


A chaque fois, Axelle trouvait à redire, non pas sur mes fantasmes, mais sur ma forme physique…et après tout, le BDSM est aussi physique …et c’est intéressant de faire ce travail sur soi…physique comme mental.


Aujourd'hui, c'est la Séance 5. Nous poursuivons dans la l’exploration para-medicale….ou plutôt post médicale dans ce cas précis. Mais avant , un aparté, concernant mes pratiques choisies avec Axelle….pourquoi des pratiques aussi extrêmes et pourquoi nous sommes sur des pratiques…et pas quelque chose de plus orienté soumission, transfert de pouvoir etc. Par besoin de protection, de ne pas me livrer au delà de mon seul physique…et c’est aussi bien ainsi….(y compris quand je n’ai pas toujours été bien stable sur le sujet) …sachant qu'en parallèle je travaille à construire une relation de soumission avec la personne avec qui je partage ma vie. Quant au côté (que je juge) un peu extrême, disons que j’aime ça…qu’Axelle me suit (ou me précède ou me dirige, allez savoir) et que c’est un défi / jeu entre nous …d’originalité à tout le moins. Au total…je dirais qu’on a trouvé comme un équilibre …j’apprécie de renouer avec Axelle de temps en temps…presque une vieille connaissance qu’on a plaisir à redécouvrir et avec qui on se plaît à approfondir telle ou telle perversion (vilain mot perversion ,non?) .


Donc 5ème séance….


Un petit mail de ma part pour vérifier qu’Axelle n’est pas aveuglée par les projecteurs de sa célébrité …tout va bien ..elle peut me recevoir dans quelques semaines. Je fais quelques suggestions (breathplay . aiguilles notamment)….pas de problème à première vue :-)

Quelques mails plus tard, Axelle se fend (nous sommes toute fin octobre) d’un mail fini par « bon week-end des morts » ….et erreur fatale de ma part …je lui réponds que cette signature m’a amusée vu mon humour un peu morbide.

Quelques semaines de plus (incluant les vacances d’Axelle), elle me rappelle à notre future session qui se rapproche….et me dit …sans les préciser…avoir fait quelques achats en prévision de notre session. Les mails s’enchaînent ; à mon habitude, je provoque, je brat et j’essaie d’en savoir plus…cela me vaut 3 jours de cage de chasteté ….mais cela en vaut la peine…..Axelle finit par cracher peu à peu le morceau sur ses achats…..stock d’aiguilles, kit de moulage et …(roulement de tambour…..housse mortuaire (dont j’apprendrai plus tard que c’est un modèle tout à fait réglementaire, et donc étanche).

J’avoue que sur le moment…j’ai été entre choqué , indigné…et mort de rire….j’ai l’ai bien cherché avec mon humour morbide…et cette housse mortuaire c’est bien à cause de moi (ou grâce à moi dirait (a dit) Axelle).


A mon arrivée chez Axelle, et après la présentation de la fameuse housse mortuaire de couleur blanche (je souris, sans rire…c’est important de se mettre dans l’état mental de la session), Axelle m’envoie prendre une douche. D’ailleurs, en me voyant en caleçon chaussettes, elle décide - allez savoir pourquoi -que je passerai toute ma session en chaussettes (si Axelle souhaite commenter, les commentaires c’est en bas ;-) ).


Passons aux choses sérieuses…la housse mortuaire m’attend, dépliée sur la grande cage du salon…je grimpe sur la cage et me couche dans la housse …Axelle la zippe…je suis enfermé …tête tournée ces le côté un bras essayant de me faire un peu d’espace devant la bouche.

Axelle, s’amuse à passer ses mains sur moi…à travers la housse.

Je respire à vrai dire facilement (je m’en rendrais compte au fur et à mesure)…mais un peu paniqué je prends des grandes respirations…Axelle ne me facilite pas la tâche, empilant des livres sur ma poitrine (si vous pensez dictionnaires et livres d’art ….vous avez raison..et encore …il paraît que j’ai échappé à une chaîne de 20 kg…).

J’ai la poitrine oppressée …la respiration difficile…je vois perler les premieres gouttes d’eau sur la surface intérieure laiteuse de la housse. Bientôt, j’aurai mal au cou et tournerai la tête de l’autre côté.

Axelle dezippe un peu la housse a l’endroit de mon penis (assurant ainsi un minimum d’aération pour la suite de la session….quel dommage n’est-ce pas cher lect.eur.rice ?) La suite immédiate des opérations ne l’est pas ... immédiatement évidente…mais Axelle, toute pédagogue qu’elle est, finit par expliquer qu’elle fait un moulage de mon penis (apparemment il viendrait enrichir sa collection….l’occasion pour certains soumis de se faire auto pénétrer parait-il?)

Hélas …il n’est pas certain que cela soit possible dans mon cas…car figurez-vous qu’Axelle avait sous-estime la taille de mon organe et du s’y répondre à 2 fois pour compléter le moulage…qui est donc en 2 morceaux. C’est amusant non…avec l’obsession masculine pour la taille de nos engins et c’est Axelle …qui se trompe dans le bon sens (j’ai beaucoup ri finalement lors de cette session).


Pour la suite …nous passons à mon urètre (oui Axelle y a passé du temps , fourrée dans mon urètre depuis les débuts)….elle expérimente tranquillement …sonde métallique après sonde métallique …voire 2….peut être une sonde électrique une prochaine fois)….En attendant …j’accepte la souffrance des sondes me pénétrant…premier avant-goût de douleur aujourd’hui….chaque émotion exacerbée par ma respiration laborieuse …coincé à l’intérieur de ma housse ….je me demande bien ce que voit , ce qu’entend Axelle… une housse blanche qui remue un peu? Une respiration laborieuse . Dès gémissements anonymes en rythme avec les sévices que vous faites subir à un penis anonyme ?


Il est temps de passer à la troisième étape…les aiguilles …qu’elle m’enfonce une à une aussi bien dans les testicules que le penis …chaque éclair de douleur est aussi un flash de plaisir …et éclair après éclair …nous en arrivons sinon à 27 (au premier comptage d’Axelle) ou du moins à 26 aiguilles (au second comptage d’Axelle)….Nous décidons d’aller au bout avec les aiguilles en moi…et je me répands d’autant plus vite le sachant …..

Les aiguilles sont finalement retirées une à une …et une fois de plus mes organes sont aspergés d’alcool (qui brûle…et brûle …et brûle) et de betadine….

Il est temps de sortir de la housse mortuaire.


J’accepte volontiers un thé proposé par Axelle pour me remettre de mes émotions (et peut être (sans doute?) des siennes). Quelques mots partagés et il est temps pour moi de prendre une douche et de repartir. Dans le RER, entouré de gens ignorants de mes aventures toutes fraîches, je grave dans ma mémoire ces instants rares et exceptionnels.


Merci Axelle.


COMMENTAIRE D'AXELLE DE SADE :


J'ai insisté pour que Liev immortalise dans un compte-rendu de cette aventure thanatopratique vécue ensemble.

J'ai bien ri en concevant le scenario de cette 5ème rencontre : L'idée est partie de la trouvaille de cette housse mortuaire. Je me suis dit que nous pourrions mélanger les 2 mondes : celui du BDSM et celui de la thanatopraxie.

Je l'ai conçue en 3 étapes :

Après avoir légèrement testé le breathplay, il était temps de passer à la 1ère étape :

- Moulage du sexe comme un médecin légiste moule une partie du corps dans le cadre d'une enquête criminel

- Sonde urétrale, pour bien nettoyer le corps comme lorsqu'on embaume ou prépare un corps pour son dernier voyage

- Et enfin, aiguille, pour simuler l'ouverture du corps comme dans une autopsie.

J'ai bien conscience que les étapes sont intervenues dans le désordre dans le cadre de l'embaumement d'un corps, néanmoins, elle suivait un ordre d'intensité croissante pour mon sujet.

J'ai vraiment adoré cette séance, elle restera dans le top 5 de mes annales.


Lien est un sujet particulier et plus je le côtoie, plus j'apprécie nos expériences. Je donne libre cours à mes pulsions les plus particulières, comme illustre cette 5ème rencontre.

205 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout