• Rose

Putaclick dépendant en lutte érotique

Dernière mise à jour : juil. 6


Une amie commune m’a offert à vous

Vous m’avez convoqué un après-midi d’Avril

A peine arrivé vous m’avez demandé d’enfiler bas culotte et cage de chasteté.

Vous y avez accroché un poisson dont les épines piquantes m’ont empêché de resserrer les cuisses .

Ce poisson vous l’avez appelé Zoé, non sans malice, pour me remémorer mon passé.

Vous m’avez observé, examiné.

Il me fallait un nom, ça sera Rose .

Vous m’avez mis un collier, j’allais vous appartenir.

Pour m’évaluer vous avez décidé de m’affronter dans un combat de lutte en 5 rounds, les dés étaient pipés, j’ai perdu les 5!

Je vous ai aussi fait mal.

Pour la peine j’ai dû vous masser, j’étais trop petit pour votre table, j’ai dû enfiler des chaussures à très haut talon.

Vous avez offert votre corps à mes mains, je vous ai fait voyager, vous avez décidé de me garder et vous m’avez séquestré.

Pour cela vous m’avez bandé les yeux, ouvert et plugué , attaché sur un fauteuil et vous avez quitté la pièce, me laissant seul.

Le temps a passé, vous êtes revenue placer des pinces sur mon corps, vous riiez et vous êtes repartie.

J’ai perdu la notion du temps

Vous êtes venue me donner à boire.

Vous avez fait sauter les pinces, j’ai eu mal.

Vous m’avez retiré ma cage, vous aviez décidé de pimenter la séance, je ne voyais rien, j’étais toujours attaché, j’étais toujours à vous.

Ça a piqué puis ça a vibré.

J’ai demandé la spermission , vous m’avez fait lécher vos doigts.

J’ai été étonné de ce que vous m’avez fait subir mais l’avez-vous vraiment fait ou était-ce un rêve?

Vous m’avez dit que vous m’ouvrirez encore

J’étais venu sceptique je repartais séduit, une Rose venait de s’ouvrir et elle était votre!

Vous m’avez demandé un compte-rendu, c’est fait !

Vous le trouvez sûrement bâclé mais votre légende dit que vous ne lisez pas entre les lignes, juste en diagonale.

Votre légende dit aussi que si vous daignez y ajouter un commentaire il n’est pas toujours là ou on l’attend .

Donc à quoi bon ?

Car nous reverrons-nous ou resterons-nous dans l’éphémère ?


COMMENTAIRE D'AXELLE DE SADE :


Une soumise que nous appellerons A, a souhaité être rebootée, changer de nom pour devenir une autre, faire fi du passé. Il faut dire que la relation s'était mal terminée : elle voyait dans mes tweets des messages subliminaux qui lui étaient adressés. Blessée, elle a entamé une grève de la soumission, m'envoyant une lettre de confession qui se voulait aussi conclusive. Néanmoins, les liens tissés sont forts (nous nous voyons presque toutes les semaines) et finalement, nous nous sommes expliquées et retrouvées.


Rose a une liste des possibles assez restreinte : elle n'est pas maso, pas spécialement génitale ni anale. Sensuelle et intellectuelle, le cadre repose sur une mise en scène cérébrale, esthétique empreinte de volupté. Pour ce reboot, j'avais choisi de commencer par une pratique ludique : la lutte érotique. C'est un jeu SM très physique qui permet d'être physiquement très proche de moi, de pouvoir me toucher, m'aggriper, entamer un corps à corps qui reste de toutes façons chaste. J'ai pu me former à cette joyeuse pratique par des expert.es du sujet lors d'EroSphère, le festival des créativités érotiques que je chéris particulièrement. Au passage, j'en profite pour remercier La chose qui m'avait demandé récemment une séance sur cette pratique ce qui m'a permis de remettre au goût du jour ce jeu que j'avais un peu délaissé.


Bref, revenons à nos moutons, la lutte érotique. Dans ce jeu, je suis à la fois participante et arbitre. Les règles sont clairement posées en préambule : quoiqu'il se passe, l'arbitrage est par nature, juste et indiscutable, la maitresse gagne toujours à la fin ... Et pour ce faire, mon adversaire a des handicaps : la vue obstruée, un membre empêché, un plug ou tout ça à la fois... En général, je remporte tous les rounds.


Si vous n'avez jamais testé cette pratique très facile d'accès, je vous invite grandement à le faire. Néanmoins, il a quelques règles de sécurité à connaitre, comme par exemple une condition physique qui doit être checkée en amont.


Je vais conclure mon commentaire sur ce dernier point (d'interrogation) : J'ai choisi de conserver le titre du compte-rendu proposé par Rose bien qu'il pose question : pourquoi avoir intitulé son récit : Putaclick ? Dépendant, je le sais, mais putaclick ? Peut-être Rose nous éclairera-t-elle dans les commentaires ci dessous.






309 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Mission : lâcher-prise

Je monte l’escalier qui va me mener vers celle avec qui j’échange par e-mail depuis une semaine et qui nourrit beaucoup de mes fantasmes....

Séance de lecture érotique

Cet après midi, je ne sais ce qu'aXelle m'a réservé. Je me présente donc comme convenu à 16 H. Du haut de sa tenue toute japonisante,...