September 23, 2019

Please reload

Posts Récents

SubSpace, le jeu SM qui matérialise vos fantasmes

September 21, 2017

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

300 coups

December 22, 2016

Cela fait 3 semaines que je désirais de retrouver Maitresse Axelle, l’attente était longue mais pour patienter j’avais une mission : porter le même cockring en ficelle de cuisine qu’elle m’avait fait porter lors de notre dernière séance. Ce fut chose faite une 1ere journée puis j’ai amélioré le cockring avec un ruban. J’avais envoyé à Maitresse Axelle des photos pour lui montrer que j’avais exécuté ses désirs. Dernière mission, porter le cockring avant de venir pour notre séance et resserrer le nœud au fur à mesure que l’heure de notre rendez-vous arrivait. Quelle sensation fantastique que de sentir mes attributs légèrement comprimés et l’excitation qui l’accompagne.

L’heure de notre rencontre arrive, je sonne à la porte à 17h précises ! Aucun retard ne peut être toléré. Maitresse Axelle m’ouvre et elle est toujours aussi belle. Ses yeux pétillants laissent paraitre un léger sadisme qui me fait dire que la séance sera d’un niveau plus élevé que la dernière fois. 

J’entre et nous nous mettons face à face. Son regard transperce le mien et elle appose ses mains sur mon épaule ainsi que ma poitrine. Mon cœur bat la chamade comme la dernière fois.

-        Connaissez-vous les Safe Words ? 

Je les récite, elle est contente de mes réponses.

-        Quelles sont les 3 règles que vous ne deviez pas oublier ?

Ouch ! Je m’en rappelle d’une seule (pas le droit de parler sauf pour répondre à une question). Les autres ont disparu de ma mémoire.

-        Ne pas éjaculer sauf si je vous donne l’autorisation et chaque orifice ouvert ! 2 règles oubliées sur 3 cela donne 100 coups de fouets par règle plus les 100 de la dernière punition. Ce sera donc un châtiment de 300 coups !

Ah oui, ça fait cher la règle. En même temps, c’est ma punition de soumis qui ne se rappelle pas des règles de bases. Normal de payer cher.

Je me mets à genoux sur une matelas posé au sol. Maitresse Axelle me bande les yeux et commence par ujne séance de bondage. Je sens les cordes m’entourer au fur et à mesure. Sa dextérité m’impressionne et elle manipule mon corps comme si j’étais un pantin. Je prends la position d’une vraie chienne soumise. Elle m’ôte mon pantalon et alors que mon cul lui est offert elle commence la séance de punition. 100 coups de fouets que je dois compter chaque passage sur ma peau. Les coups sont variés, plus ou moins forts et à différents endroits de mon corps. Je sens les picotements monter mais je resiste et surtout je savoure et me laisse abandonner. Mon corps et mon cerveau se mélangent, le temps n’existe plus, je lache-prise. 

-        C’est bien, tu as resisté, tu n’as rien dit. Tu vas avoir une récompense. 

Alors que j’ai toujours les yeux bandés, j’entends Maitresse Axelle s’affairer dans un placard. Puis j’entends le Magicwand se mettre en route et faire des aller-retours sur mon sexe turgescent. Le plaisir monte de plus en plus l’excitation est à son comble. Je ne dois surtout pas me répandre tel un minable comme la dernière fois. Je ne tiens plus et elle remarque que je me tortille. Maitresse Axelle me demande si quelque chose ne va pas et je réponds que je suis au bord de l’éjaculation. Elle arrête de m’exciter avec ce sextoy puis reprend les coups avec un nouvel outil plus puissant. Je ressens une vraie différence en comparant avec le fouet. Les coups sont plus durs et fermes, ils font plus mal. Je sers les dents car je ne veux pas utiliser un safe-word. Non pas maintenant. Je suis entre le plaisir et la souffrance. Cette ambiguïté est agréable. Au bout de 50 coups Maitresse Axelle arrête la punition.

-        Ton cul offert ainsi est trop tentant.

Alors que je suis toujours pieds et poings liés, complètement nu, elle me couche sur le dos et me relève le cul et constate que je suis propre (bonne idée que d’avoir utilisé des lingettes bébés avant de venir). Je sens le lubrifiant sur ses doigts qui titillent mon bouton. Un doigt, puis deux… Elle me fait un massage prostatique divin. Mon petit cul ne demande qu’à se faire prendre encore plus. J’utilise le safe-word l’autorisant à aller plus loin. Un troisième suivi d’un quatrième doigt finissent par s’insérer dans mon anatomie. Que c’est bon d’être pris comme ça. 

-        Nous ne sommes pas loin du fist !

Maitresse Axelle retire ses doigts et me dit que nous allons pouvoir passer à des choses plus sérieuses. Changement de taille au sens propre comme au figuré. Elle me fait mettre à genou, tous mes orifices ouverts comme la règle le demande. Puis je sens un sexe dure qui s’insère en moi. Je suis bien ouvert mais je sens qu’il n’y a pas assez de lubrifiant. Son gode-ceinture s’enfonce en moi. La douleur est là mais mon côté chienne soumise accepte et je me fais sodomiser comme il se doit. Je suis prise en levrette comme une pute en chaleur. J’ai chaud, je serre les dents et je sors des râles de plaisirs mêlés à d’autres de douleurs. 

-        Tu as parlé petite pute ? 

-        Non Maitresse.

-        Alors ta gueule pendant que je te prends comme il se doit.

Que c’est bon ! J’adore cette position qui lui permet de bien me défoncer et les fessées qu’elle m’inflige. Les mots qu’elle sort sont autant d’excitation qui me rabaissent à mon niveau de soumis dont il faut faire l’éducation. 

Maitresse Axelle se retire et me retire le bandeau pour que je puisse lui embrasser les pieds et sa jambe. Ses jambes sont un peu écartées et j’aperçois son magnifique sexe. Je le regarde ne sachant toujours pas si c’est autorisé. Tant pis, j’aurai une punition mais je succombe en la contemplant. C’est alors qu’elle me demande de me masturber sur sa jambe comme une chienne en chaleur que je suis. Je m’exécute et je sens la jouissance proche. Je n’ai pas le droit d’éjaculer et me retiens comme il se doit.

-        Maintenant, je compte 30 secondes pendant lesquelles tu as le droit d’éjaculer.

Moins de 10 secondes auront suffi et je me répands sur sa jambe. Une jouissance libératrice suivi par un nouvel ordre :

-        Lèche-moi ce sperme, je sais que tu aimes ça !

Clairement je ne suis pas fan à la base mais j’ai pris du plaisir à le faire. Maitresse Axelle ordonne, je m’exécute car je veux qu’elle soit contente de son nouveau soumis.

La séance se termine et je me remémore cette séance si différente et toujours aussi fabuleuse. Tout y est : la soumission, la sécurité, le donjon bercé par une playlist tellement appropriée. 

 

Le BDSM est un dans m’a-t-elle dit la 1ère fois ; j’espère que Maitresse Axelle fera de moi un grand danseur.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags