September 23, 2019

Please reload

Posts Récents

SubSpace, le jeu SM qui matérialise vos fantasmes

September 21, 2017

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Révision des règles de physique

June 11, 2018

C’était il y a un peu plus d’un mois, le matin les journées et urgences s’enchainaient, mais l’après midi c’est à aXelle que j’allais m’enchainer. J’arrive après avoir essayé de rattraper le retard d’une journée chaotique : le coeur bat vite, trop vite, dur de savoir si c’est l’excitation d’une nouvelle séance ou le fait de ne plus être capable de courir 100m sans avoir besoin de récupérer 1h ! la porte s’ouvre. La séances sera l’occasion de réviser des règles de physique au sens propre comme figuré : 

 

Newton : Maîtresse aXelle, grave, me rappelle que je n’ai pas la précédente fois fait mon rapport de séance, il sautera définitivement. Mais je ne m’en sortirai pas indène. Je prétexte la page blanche. Pour me punir, maîtresse Axelle m’accroche aux testicules deux belles planches, je ne saurai dire le nom exact de mon instrument de torture. Mes couilles pendent, j’ai du mal à me déplacer et dois me pencher. But atteint sans doutes pour maitresse aXelle. Mais a cette souffrance un plaisir se déclare, en me rabaissant cet objet de supplice me donne une perspective intéressante sur la chatte de maîtresse aXelle (ah petit flash-back). Et je le confesse me sentir en état de soumission, obligé de libérer mes fesses est assez agréable en même temps.

 

Archimède : Puis maîtresse aXelle me prépare pour une séance qui sera consacrée à l’anal, elle me prépare par un lavement, je dois résister autant que possible malgré la pression. Elle enfonce délicatement dans l’orifice le bout des fioles qui me remplissent doucement. Je dois tenir. Une blague nulle — encore une — me viens : je dois essayer de ne pas rire ça serait pire (je ferai la blague plus tard). Puis viens l’autorisation de me vider. Jusqu’à ce jour le lavement avait toujours été pour moi un acte personnel pour me préparer, quand je le pouvais, et je ne m’attendais pas un jour oser partager ce moment intime. Je m’attendais encore moins en parler un jour ou même le vivre au final sans complexe. AXelle a un donc, clairement, su explorer et repousser mes limites une fois de plus. Je me vide, je me douche dans sa baignoire, je reviens me mettre à sa disposition.

 

Théorie des fluides non Newtoniens : Puis aXelle me remplira de nouveau, pas d’eau cette fois, mais de lubrifiant. Je ne pensais pas qu’on puisse en mettre autant. Je me dis qu’à ce rythme elle n’est pas raisonnable de dépenser l’équivalent d’un SMIC en lubrifiant pour mes humbles fesses (oui j’écris ces quelques lignes d’un séjour Marseillais, donc je surjoue).  

 

Dilatation des matériaux : Puis viennent les jeux, un doigt, deux doigts, puis trois (puis j’ai perdu le compte … un instant j’ai cru qu’on pourrait arriver au fist — ça ne m’aurait pas déplu — hélas, hélas je n’arrive pas encore assez a me détendre pour cela, mais là encore je suis surpris de la facilité a laquelle elle y arrive. Je prends mon pied, visiblement ma prostate est toujours au bon endroit.

 

Suspension : je ne le méritais pas n’ayant pas fait de compte rendu, mais maîtresse aXelle malgré tout me prendra avec son gode-ceinture. J’avoue avoir une certaine passion pour ça. Je fantasme peu sur un rapport gay, beaucoup plus sur un rapport avec un.e trans, mais confesse craquer littéralement devant une femme phallique. J’ai du mal a cacher une érection rien que d’y repenser. Maîtresse aXelle me prend, parfois en douceur, parfois fermement, joue sur le dirty-talk. Moi je m’abandonne sous ses mains et ses coups de trique. En missionnaire, en levrette puis en suspension sur sa nouvelle acquisition. Je dois me tenir fermement pour ne pas avoir l’impression de tomber, mes jambes cherchent à s’accrocher à ses hanches, encore une fois je n’ose pas trop la toucher mais ce n’est pas l’envie qui me manque.  C’est doux, puissant, je me sens fragile, désarmé, soumis. Je regarde maîtresse aXelle me dire des mots crus, elle est belle, sensuelle, forte sans avoir besoin de le démontrer, douce et cruelle, plein de personnages à la fois.

 

Nous finissons ensuite sur le sol, elle me prend toujours, cette fois je suis en amazone, j’ai l’autorisation de jouir. Moment de calme, j’essaye de reprendre mon souffle. Elle attrape un peu de mon foutre, me le fait avaler. Je ne crois pas le lui avoir dit, mais c’était un de mes fantasmes, encore un de réalisé. C’est bon.

 

Le reste de l’échange ne sera pas relaté ici. Pour le reste, maîtresse aXelle me donnera un gage pour la prochaine fois, j’aurai à coeur de m’exécuter. 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags