September 23, 2019

Please reload

Posts Récents

SubSpace, le jeu SM qui matérialise vos fantasmes

September 21, 2017

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Que se passe-t-il dans le cheptel ?

September 13, 2018

 

Décidément, la rentrée 2018 s’inscrit sous des hospices inquiétants et bien sombres pour les professionnel.les du sexe…. 

En plus de la multiplication des agressions, mes amies dominatrices et moi-même constatons une recrudescence de débilité et d’irrespect. Je parle bien de clients et non de soumis car la relation de confiance est rompue. Je genre au masculin car nous n’avons pas encore constaté de mauvaise expérience avec notre clientèle féminine. 

 

Je vais commencer par les fantasmeurs en série et je ne peux m’empêcher de prendre en exemple le dernier cas : Fred. Il a contacté une amie dominatrice, disons G, a pris rdv puis ne s’est pas présenté au jour et lieu dit, c’est ce qu’on appelle plus communément un lapin. Notre amie G a communiqué son contact à la communauté des dominas (et oui, comme les autres métiers, il existe des plateformes d’échanges pour professionnel.les …)

Puis, ce Fred appelle Domina A et prend rdv avec elle. Au moment dudit rdv, celui-ci téléphone à deux autres maitresses, dont moi. Je lui fais la remarque qu'il fait l'objet d'un signalement auprès des collègues. Je vous invite à lire sa réponse. … Je serais prête à le croire s’il n’y avait pas eu de précédents…

En ce moment, avec la fermeture des sites Annonce, Backpage et Vivastreet, ils sont nombreux à se rabattre sur les quelques directories encore épargnés par les lois SESTA FOSTA. 

 

Autre cas, les rares mauvais payeurs :  souvent, ce sont des clients que nous avons eu plusieurs fois, où une sorte de relation de confiance s’est mise en place. Ils font partis des plus chronophages, veulent tout le temps vous parler ou alors vous demander des rdv complexes à mettre ​​en place annulé 24H

avant dans le meilleur des cas. Bref, des clients qui ramènent votre taux horaire à celui du SMIC. Un jour, ils viennent avec la moitié de la somme, feignant d'avoir mal compris ou de subir quelques problèmes d’organisation de trésorerie bientôt résolus (pas d’inquiétude …). Mais voilà, lorsque vous réclamez votre dû, vous devez patienter longtemps, 48H à 3 mois … et surtout vous devez subir leur courroux et leur mauvaise humeur comme si votre demande était déplacée. Et c’est ça qui est extraordinaire avec eux, c’est l’autre la méchante … Je suis coupable de vouloir être respectée...

Dans ce cas, nous sommes obligées de les menacer d’inscrire leur contact sur la black list qui tourne dans la communauté des dominas. Et ces messieurs, ils n’aiment pas … Mais que pouvons-nous faire d’autre ? Porter plainte au tribunal de commerce pour non-paiement d’une créance ? Très drôle à l’heure de la pénalisation des clients …

 

Je conclue ce billet d'humeur en rassurant mes soumis chéris, bienveillants, respectueux, ouverts, dociles qui constituent une grosse part du cheptel. Etre dominatrice est une vocation, même les conditions d'exercice qui deviennent de plus en plus difficiles n'entament pas ma détermination à exercer cet Art. Messieurs, j'aimerais que certains d'entre vous prennent conscience de ce que sont nos vies dans le contexte légal actuel qui ne nous autorise rien d'autre que de payer des impôts : pas de partenaire de vie, pas de propriétaire de logement, pas de client, pas de publicité, pas de présence sur le web, pas de possibilité de s'associer, de travailler avec des collègues dans un même lieu, d'aller porter plainte en cas d'agression ... et oui, toutes ces activités basiques sont passibles d'infraction du code pénal. 

Alors s'il vous plait, juste un peu de respect, ça ne me semble pas trop demander. 

 

PS1 : le mauvais payeur en dette depuis 3 mois devait m'envoyer dans la journée un coursier .... Il est 22H46 ... TO BE CONTINUED

PS2 : 4 jours après malgré mes relances, toujours pas de news. Et c'est moi la méchante

PS3 :  j'ai appris qu'il avait le même coup à d'autres dominas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags