• aXelle de Sade

Exotica, Erotica, etc., un voyage onirique dans le monde des marins

Cuvée 2016 du festival du film de fesse, le film d'Evangelina Kranioti est sans conteste un enchantement pour les yeux et les oreilles. Alors que je m’attendais à un film pornographique, je fus agréablement surprise par cet objet cinématographique non identifié très pudique et subtil.

Il débute par une série d’images d’un porte-contenaires voguant sur de l’eau omniprésente. D’un esthétisme léché et effrayant, le gigantisme de l’océan mis en parallèle avec celui du navire permet de comprendre l’humilité du marin, son état d’esprit, sa philosophie. D’ailleurs, une voix off masculine met des mots sur notre ressenti. Une voix de femme que l’on devine âgée nous parle de son amour pour les marins, visiblement, elle en a eu plusieurs. Au fur et à mesure que le film se déroule, on comprend qu’il sera question du marin et de la prostituée du littoral, dans un rapport empirique.

Pour apprécier ce film, il faut se laisser porter par le voyage onirique que nous propose la réalisatrice du film. S’il vous faut des images explicites, une histoire rythmée, passez votre chemin.

Vanillo compatible

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle

© 2020 par aXelle de Sade

CONTACT :

axelledesade@gmail.com (first contact)

+ 33 6 41 11 38 58 (only SMS - No call)