• Priapige

Initiation cuckholding & golden shower


Six semaines de vacances loin de Paris. Ma dernière séance avec Maitresse Axelle datait de fin juin.

Je savais qu’elle rentrait le 8 août . Je profite d’un retour obligée à Paris de deux jours pour lui demander si elle accepterait de me recevoir . Je ne pouvais imaginer de repartir encore quatre semaines loin de Paris sans la voir .

Et la réponse fut ….positive avec une convocation pour samedi .

Mon cœur qui d’habitude ne bat pas vite et , en tout cas , pas plus dans les séances , s’est soudainement mis à passer à 90 au lieu de 60 .

J’ai la chance de connaître Maitresse Axelle depuis plusieurs mois . j’ai pu expérimenter grâce à elle des choses encore inédites pour moi : des séances où Maitresse apprit à me découvrir , à connaître mes goûts et mes envies , avec déjà de nombreux moments très forts . Puis une séance avec une soumise qui fut un souvenir magnifique . J’en ai encore la peau qui tremble . Enfin une autre séance avec la même soumise , mais cette fois-ci en tant que dominateur dans une séance de formation dont Maitresse Axelle était évidemment le professeur .

Sans oublier une soirée dans un club privé qui reste inoubliable

Et donc , cet été , devant tant d’émotions , de ressentis à tous ces souvenirs à la fois psychologique et physique , j’ai pris la décision d’élargir de façon très significativement ma « Liste des possibles » .

Et je peux dire que je n’ai pas regretté un instant cette décision audacieuse . Maitresse Axelle , comme d’habitude , avait devant elle le document qu’elle avait lu et parfaitement intégré dans sa tête .

Et j’ai eu droit à un récital , une symphonie où , telle une chef d’orchestre , elle mit en valeur tous les instruments , fut capable de sortir de chacun d’eux des musiques , des vibrations , des touchers , des variations inoubliables pour celui qui ne faisait que de découvrir ce morceau inconnu encore de lui et voir se dérouler cette partition unique .

Tout commence , comme d’habitude , par la descente dans ce nouveau donjon dans lequel je viens pour la troisième fois déjà en trois mois .

Après les rappels habituels qui ne sont plus que des formalités , tant ils sont connus de moi , Maitresse me dit d’emblée quelque chose comme : « je t’ai réservé des moments inhabituels » , que je relie immédiatement à ma liste des possible élargie , augmentant encore mon excitation . Et bien , je peux vous assurer que ce fut le cas .

Me voici nu , très rapidement cagoulé , avec un baillon bouche , ma Maitresse prétextant qu’elle trouvait que je parlais trop .

Et je suis emmené , en aveugle , vers le fond du donjon , où Maitresse m’explique qu ‘il s’agit d’un nouvel instrument , un pilori .

Je suis mis à genoux , la tête et les poignets posés sur un support en bois , une partie mobile au dessus ses refermant et étant cadenassé .

Dans cette position , la partie la plus visible et la plus « accessible » pour Maitresse est évidemment mes fesses et aussi mon dos . Je sais déjà ce qui va m’arriver , et j’ai raison .

D’abord une longue fessée , avec ces coups qui tombent on ne sait où et une chaleur qui commence à monter , inexorablement . J’imagine déjà la rougeur de ma peau mais Maitresse me dit qu’elles deviennent plutôt bleues que rouges . problème de circulation sanguine probablement .

Maitresse , satisfaite de son premier travail marche dans le donjon : j’entends seulement le bruit de ses pas , je sais bien aussi qu’elle va chercher un instrument . mais lequel ? Ce fut un martinet avec de nombreuses lanières en cuir .

Maitresse , sachant que je ,ne souhaitais pas de marques , et très respectueuse comme toujours des limites de ses soumis m’administra alors une très longue série de coups sur les fesses et le dos , variant à chaque fois l’endroit , cherchant , dit-elle , à « chauffer le corps « . Elle y réussit parfaitement ; ma température de ma peau a dû monter de cinq degrés . Chaque coup est un plaisir surtout lorsque , comme je sais le faire maintenant , je garde mon corps entièrement détendu et calme sans crispation . le coup est reçu complètement et le corps n’a aucun spasme . c’est là le plaisir absolu : il a fallu du temps pour y arriver ;

Troisième étape , Maitresse , sans pause revient cette fois ci avec un instrument auquel je ne saurai donner un nom précis : peut-être un petit fouet . Ne pas savoir est très excitant . En revanche , ce que j’ai su , c’est que les coups étaient très secs , très rapides et très « piquants » pour la peau . Une douleur vive et instantanée répartie sur toute ma « partie visible » par ma Maitresse , les fesse et le dos .

Et je peux dire que les minutes ont paru longues mais je suis assez fier de ne pas avoir bougé ,, là encore , sauf une fois ou deux .

Puis Maitresse me détache et me conduit dans un autre endroit du donjon , me fait asseoir sur quelque chose qui ressemble à une chaise avec un coussin dessus . Mais , très vite , je comprends car j’avais vu l’instrument en arrivant , celui-ci comporte derrière la chaise un poteau vertical fixé à la chaise . Et rapidement , je sais que je vais être attaché à cet « engin » .

Effectivement , ce qui devait arriver est arrivé : d’abord une grande courroie qui entoure mon torse et mon ventre et qui serre fortement mon dos contre le poteau .

Puis , probablement un film plastique qui entoure mon crane , mes yeux , puis mon cou de la même façon .

Et ce ne fut pas tout , Maitresse apporte une grande boucle élastique ; elle passe celle ci autour d’un de mes genoux , tire fortement dessus en allant derrière l’engin puis repasse l’élastique sur mon autre genou . La tension de l’élastique s’imprime alors sur mes deux genoux , ce qui a pour conséquence immédiate de m ‘écarter les jambes au maximum et de laisser découvrir , grand offert à Maitresse ce que vous pouvez imaginer .

Ainsi « équipé » , je n’ai absolument aucune partie de mon corps qui puisse bouger d’un cm , depuis la tête jusqu’aux pieds : l’entrave est totale

Je sais à cet instant ce qui va arriver . Et bien , ce fut une erreur . Maitresse avait bien lu ma nouvelle liste des possibles et j’eus droit à ce qui a probablement été le plus grand moment de ma vie en séance .

Une sonnerie à la porte , Maitresse qui dit : « Tiens ! on a sonné » . je ne sais évidemment pas qui cela pouvait être et quelle surprise elle me réservait .

J’entends des bruits de pas , la personne ne dit mot : mystère total . au bout de quelques minutes j’entends la voix de Maitresse ou plutôt des râles ou plutôt même Maitresse en train de prendre du plaisir et de jouir . Ma surprise est totale : est-ce possible ? Ceci dure quelques minutes , puis une main s’approche de mon visage , fait glisser ma cagoule pour que je puisse voir la scène . Et là , Maitresse me réserve l’un des plus beaux moments que je n’aurais jamais imaginé : debout devant moi , face à moi , son visage si près du mien , jouissant dans un plaisir évident et me souriant de temps en temps comme pour me faire encore mieux partager ce moment avec elle . Derrière elle , je finis par distinguer un homme debout qui lui fait l’amour .

Je profite complètement de ce moment si intense , si fort . J’ai le sentiment que cela dure une éternité . Je suis ailleurs , dans un rêve , dans les nuages : le plaisir absolu . Là , il faut le dire , mon cœur bat beaucoup plus fort pendant ces longues minutes .

Et puis , après une courte pause , le temps que l’homme se prépare et sorte , nouvelles surprises : Maitresse m’offre une douche dorée sur mes deux cuisses , chaleur du liquide , intimité de la femme , contact absolu entre deux êtres .

Comme j’avais choisi une séance longue , Maitresse avait le temps de mettre en œuvre tous ses talents . Et je peux dire quels talents !!!

Maitresse eu la grande gentillesse de prendre beaucoup de son temps à s’occuper de mes seins , avec pinces et après les avoir retirées s’occuper de mes tétons , et de tout mes seins en les caressant , les palpant , les pinçant et ceci pendant dix bonne minutes . je n’avais jamais ressenti autant d’effet dans ma chair , dans mon esprit .je ne suis pas resté calme , cette fois ci .

Puis , après une nouvelle très courte pause , vint l’heure où j’entends le bruit caractéristique d’un briquet s’allumer et je comprends tout de suite ce qui va arriver surtout dans la position dans laquelle je suis .

Et effectivement , je reçois de la cire chaude sur presque tout le corps depuis les épaules , les seins de nouveau , les cuisses et évidemment , mon sexe où Maitresse reste un long moment .

Le travail sur les seins fut un grand moment de mélange de douleur et de plaisir pour moi renforçant encore ce qui s’était passé juste avant

Enfin , le temps passant , et la fin de séance arrivant , Maitresse me dit qu’elle est contente de son soumis et m’autorise à la récompense . Elle s’en occupe avec beaucoup de soin , utilisant une crème magique , pour m’exciter encore plus et c’est l’ explosion finale d’une force , d’une violence , d’un plaisir que je ne connais que dans ces circonstances .

Après avoir été détaché par Maitresse , je me relève avec un corps « un peu » engourdi mais ressentant un apaisement , un bien-être intérieur comme seule maitresse Axelle réussi à me faire atteindre .

Je vais peut-être élargir encore ma « Liste des possibles » !!!!

J’ai le sentiment que j’ai , devant moi , grâce à Maitresse Axelle , l’infini à découvrir

Priapige

Mots-clés :

1,151 vues
  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle

© 2020 par aXelle de Sade

CONTACT :

axelledesade@gmail.com (first contact)

+ 33 6 41 11 38 58 (only SMS - No call)