Le challenge d'utiliser les "1" de la liste des possibles

Je suis arrivé à l’heure et comme un rituel, je vous ai appelé, vous m’avez ouvert et me voici dans votre demeure. Vous êtes magnifique dans votre robe estivale et mes yeux essaient de ne pas s’égarer.

Toujours un moment de stress, d’appréhension et évidemment d’excitation. Je me désinfecte les mains, dépose mon offrande et je file dans la salle de bain me passer sous l’eau et enfiler mon body ouvert laissant un accès à mes tétons, mon sexe et mes fesses.

Me voici enfin dans la tenue de salope que j’aspire à être.

Je redescends le cœur battant et me positionne devant vous. Vous me demander de vous rappeler les trois règles entourant notre rencontre. Je récite : ne pas être passif, mais rester actif dans la mesure du possible, ne pas jouir avant votre autorisation (la fameuse spermission non respectée lors de notre précédent rencontre) et le fait de ne pas parler sans en avoir l’autorisation. Visiblement je fais preuve de trop d’imagination et cette dernière règle sort de mon esprit et pas de nos précédentes rencontres. En réalité la troisième règle était celle d’être ce que l’on aspire à être. Après avoir vérifié que je me souvenais des safeword, nous pouvons entamer la séance.

Vous me rappelez que je dois être puni pour m’être répandu avant votre autorisation lors de notre dernière séance. Vous m’indiquez donc que vous avez choisi des pratiques notées 1 dans la colonne "envie" de ma liste des possibles.

Vous sortez donc du film alimentaire pour me « saucissonner », pratique qui ne m’attirait pas forcément et qui pouvait m’inquiéter par peur d’un certain étouffement.

Vous m’installez sur une chaise avec un grand dossier fin en bois et une assise ne permettant que d’avoir les jambes écartées. Vous me passez des contraintes au niveau des poignets. Pour se faire, vous déposez ma main sur votre hanche. Ce contact, ce toucher me plait énormément et même si je n’ose évidemment pas vous caresser ou prolonger ce contact, j’en rêve. Mais me voici les deux poignets attachés en haut du dossier me laissant les bras levés.

Puis vous m’enroulez tel un Wrap avec le film alimentaire en me précisant ne pas faire le visage en raison de ma réticence à cette pratique (je vous remercie de votre prévenance malgré mon appartenance). Me voici totalement immobile.

Vous décidez alors de me chatouiller sous les bras m’indiquant que ce serait une torture intéressante pour ma punition. J’essaie de résister de ne pas trop me tortiller et c’est compliqué, surtout quand les chatouilles sont accompagnées de lubrifiant sous les bras. Oui, je ne m’étais jamais lubrifié les dessous de bras, et oui, ça augmente la puissance des chatouilles. Je commence à me tortiller de plus en plus mais ça reste supportable.


Décision est prise de passer au niveau au dessus. Après m’avoir détaché les jambes, vous vous attaquez en effet à mes plantes de pieds, et là, la torture est beaucoup plus difficile, d’autant plus qu’au bout d’un moment vous passez également du lubrifiant sur mes pieds. Je ne pensais pas que les chatouilles étaient une torture si difficile. En réalité, il n’y a pas de douleur qui m’impose de prononcer un safeword, mais le fait de ne pas pouvoir bouger me rend fou et j’ai du mal à contrôler mes jambes, mes pieds qui essaient d’échapper à ce supplice.

Je ne sais plus à quel moment vous avez indiqué avoir chaud et retiré votre robe, mais je vous ai vu apparaitre en sous-vêtements magnifiques et cette vision m’a ravi.

La torture a continué un moment sans que je puisse dire combien de temps, mais vous aimiez me regarder tenter de lutter, souffrir et vous sembliez apprécier ce jeu.

Finalement vous m’indiquez la fin de la torture mais je reste attaché et vous rajoutez une boule dans ma bouche et un bandeau sur mes yeux. Du fait de mes liens et du bandeau, je me retrouve privé de la vue et de tout toucher. Cette privation est difficile. En effet, j’adore vous regarder, j’aime voir ce que je subis et tout contact avec vous m’électrise à chaque fois.

Vous vous occupez alors de mon sexe et de mes fesses y glissant un doigt même si la position n’est pas la plus pratique. Mon sexe malgré ma bonne volonté ne durcit pas vraiment et pourtant je me sens totalement à vous et pleinement excité. Peut-être que la position devenant inconfortable, le fait de ne pas voir et pas bouger pouvait jouer mais je n’aimais pas sentir ce sexe rester mou…

A un moment, vous revenez avec un gode et me le mettez en bouche en m’indiquant le souvenir de notre précédente rencontre et de mes capacités de suceuse. Je m’applique et sens ma bouche se remplir. Et je crois que c’est à ce moment-là que mon sexe s’est raidi, je dois être destiné à certaines pratiques…

Après quelques minutes de masturbation et de fellation sur ce gode, me voici qui me répand. Vous me faites lécher tout ce foutre et je lèche goulument.

La séance se terminant, vous prenez soin de me détacher, de me nettoyer un peu avec une serviette chaude et nous discutons avant que je file de nouveau sous la douche et que je reparte hors de ce monde magnifique. Et au final, je peux dire que le film alimentaire me provoque moins d'appréhension qu'avant cette séance, même si je me suis rendu compte que le fait d'être enroulé me faisait beaucoup transpirer.

J’aime vraiment vous retrouver, devenir ce que je suis à vos côtés. Vous êtes une femme superbe, une femme qui sait ce qu’elle veut, qui fait ce qu’elle veut de moi tout en étant douce et attentionnée.


Sextoy N14

COMMENTAIRE D'AXELLE DE SADE :


Pour les personnes qui n'ont jamais suivi le processus d'accueil dans mon antre, la liste des possibles est un document que j'envoie par mail dès les premiers rendez-vous car le secret d’une bonne séance BDSM, c'est une séance bien préparée en amont ! Lorsque vous arrivez au donjon du Trois-Mâts, les contours de la séance sont déjà posés.

Cette liste est un outil indispensable pour m’approprier le profil intime de mes soumis.es, celui-ci s’affinant au gré des séances. Elle doit être remplie sincèrement, des réponses dépendent les ingrédients qui pimentent les rencontres. Certains items proposés s’appliquent davantage à une relation D/s se poursuivant au-delà du cadre des séances par exemple par l’échange de SMS, mails ou appels. Enfin, à la fin de ce document, je laisse la personne développer ses motivations ou encore les scénarios qui trottent dans sa tête.


Sextoy N14 a été puni mais la discrétion m'empêche de vous livrer les détails de la faute, qui en vrai, n'en est pas une. En fait de punition pour lui, ce fut un véritable challenge pour nous deux. En effet, je n'ai choisi que les items recueillant un score quasi nul (1 ou 2) dans sa liste des possibles... donc des pratiques que Sextoy 14 n'appréciait pas particulièrement sans qu'elles soient toutefois considérées comme des tabous. Malgré cette contrainte, l'objectif de cette séance était que Sextoy N14 passe un excellent moment. Son récit me permet d'affirmer que ce fut le cas. Ne suis-je pas une maitresse d'exception ?


521 vues11 commentaires

Posts récents

Voir tout