Pute au club du gode Eiffel


Me voici donc de nouveau dans votre antre, vous admirant dès que vous m’avez ouvert. Je suis impatient et excité car vous m’avez indiqué par mail que cette séance comporterait que des pratiques notées 5 dans la colonne envies de votre liste des possibles.

Me voilà sous la douche avec pour instruction de ressortir nu pour enfiler la tenue que vous aurez choisie pour moi.

Je ressors avec ma pointe d’appréhension habituelle mais très heureux d’être de nouveau entre vos griffes. Vous commencez par m’indiquer que je n’ai inscrit que 4 pratiques notées 5 et qui ne permettent pas forcément de réaliser une séance. Vous avez donc dû puiser dans les notes de 4… Je me suis promis à ce moment de refaire ma liste des possibles.

Puis vous m’habillez.

Des bas, une nuisette et des chaussures à talon. Et pour compléter tout ça, une perruque, un bâillon en forme de bouche bien ouverte et des seins.

Me voici apprêtée.

La première épreuve arrive : je dois descendre votre escalier perché sur mes talons. Heureusement, vous me tenez une main et mon autre main peut se poser sur la rampe de l’escalier. J’arrive donc sans encombre au bas de l’escalier.

Puis vous me demandez de marcher avec les talons. Ce n’est pas évident mais j’essaie de m’appliquer et je me sens beaucoup trop tendu pour avoir une démarche assurée et relâchée. Ça vous fait rire mais vous m’aidez à m’améliorer.

Vous m’indiquez de saisir les mousquetons fixés au plafond d’une main, de fermer les yeux et d'entrer dans la danse quand la musique commencera. Je dois avouer qu’à ce moment, je me suis senti inquiet, perdu, voir paniqué. La danse n’est pas mon fort…

La musique se lance et j’essaie de me laisser aller sous vos encouragements. Finalement ça se passe mieux que prévu et je me lâche de plus en plus sentant monter la salope qui est en moi…

Je continue la danse contre le poteau de votre salle, me frottant alternativement contre le poteau, contre vous. Je sens mon sexe durcir et je m’applique à être le plus excitant possible, je tends mes fesses, me caresse, pince mes tétons.

Puis un passage au sol pour danser à genoux, à quatre pattes. Me voici comme vous l’appelez « pute de club ». Ça me plait de m’imaginer sur un podium, prêt à exciter le plus de personnes possibles. J’apprécie votre regard, vos encouragements, vos caresses, vos légères fessées ou gifles.

Puis vous sortez un gode en forme de tour Eiffel en me disant de repartir du poteau, de danser debout avant de passer au sol puis de jouer avec le gode.

Me voici de nouveau offert à votre regard et je me trémousse sur cette musique qui devient entêtante et que j’écoute d’ailleurs depuis notre rencontre avec émotion. Je danse puis passe au sol et saisis le gode et le lubrifiant. Le gode pour le mettre en bouche et le lubrifiant pour me fouiller et me dilater un peu avec mes doigts.

Je me remplis sous vos yeux et j’aime ça.

Evidemment, le gode passera ensuite dans mon fondement.

Puis vous enfilez un gode ceinture et vous utilisez alternativement ma bouche et mon cul. Je me sens bien rempli par vous et j’adore ça.

J’ai adoré me retrouver assis dans votre chaise et que vous me preniez de face. Les jambes relevées, je me sentais très offert et j’aimais ça. J’ai failli passer ma main sur vos fesses pendant que vous me preniez mais j’ai su rester à ma place. Le spectacle de vous avoir en face de moi m’a ravi.

Finalement, j’ai le droit de jouir dans ma main pour étaler ma semence sur votre gode pour lécher mon sperme. Je le fais avec délice.

Puis vous me détachez doucement, presque tendrement avant que je retourne me laver.

Nous discutons ensuite un petit moment. J’apprécie énormément de discuter avec vous.

Je ne peux que vous remercier pour cette séance et j’ai déjà hâte de revenir. Et promis, je vous envoie prochainement la liste des possibles actualisées.

Très respectueusement.

Sex-toy n°14


COMMENTAIRE D'AXELLE DE SADE


M'avertissant les yeux pleins d'effroi de leur absence de talent en la matière, beaucoup ont appris à danser avec moi. En fait, ce n'est pas si dur de se mouvoir au rythme de la musique. Il suffit d'y aller lentement, un peu comme lorsqu'on entre dans l'eau : lentement mais surement.

Voici une technique : fermez les yeux, laissez-vous pénétrer par le son, puis doucement, commencez à bouger, lentement. Lorsque le rythme s'accélère un peu, rester dans le langoureux et la sensualité pour que nous ayons le temps de vous admirer. Ensuite, remémorez-vous les scènes de strip-tease, l'attitude des danseuses, leurs mouvements, leurs regards. Je vous demande de vous inspirer de cette mémoire.


Nous avons parfois une vision assez limitée de nos capacités. Je me souviens de petit p, de nos premières rencontres à la Bastille en 2015. Jamais je n'aurais pu l'imaginer dans la nouvelle activité qu'il s'apprête à épouser. Il a changé, de chenille, il est devenu un splendide papillon.

487 vues7 commentaires

Posts récents

Voir tout